Uwe Henneken – We Traveled So Far @ Galerie Rodolphe Janssen

We traveled so far - 1

 

      Voilà à nouveau une très belle expo à voir en ce moment à Bruxelles, il s’agit de We Traveled So Far, la dernière exposition de l’artiste allemand Uwe Henneken. C’est la galerie Rodolphe Janssen qui accueille les dernières oeuvres de l’artiste et petite précision, il y a deux parties, une dans chaque espace de la galerie (ils se quasiment face à face dans la rue). Nous avions vu pour la première fois une de ses peintures lors de la dernière édition d’Art Cologne et on était tombé sous le charme de son travail unique et très coloré, du coup forcément nous avons été ravis d’en voir plus.

 

We traveled so far - 2
 
       Dans son travail Uwe Henneken a toujours utilisé des couleurs saturées, voir criardes et ses peintures ont mis souvent en scène des personnages énigmatiques, des clowns, des esprits, dans des décors eux plus réalistes. Ses oeuvres sont finalement assez inclassables, entre l’univers du conte et du rêve, mais il est certain qu’il y a toujours une forte signification symbolique derrière, mais l’artiste laissera le soin à chacun de l’interpreter. Dans l’exposition We Traveled So Far justement, Uwe Henneken s’attarde à retranscrire une expérience du rêve, il parle de réalisme magique comme s’il n’y avait plus de frontière entre le réel et le rêvé.

 

We traveled so far - 24 We traveled so far - 25

 

      Dans les quelques explications qu’il fournit et que vous pourrez lire ci-dessous, l’artiste relie son travail d’artiste à celui d’un shamane. Finalement c’est comme s’il avait convié les esprits dans ses peintures, ces esprits ont des couleurs de feu, ils illuminent la toile et on se retrouve hypnotisé par ces étranges humanoïdes aux faciès floraux. Certaines peintures semblent nous raconter une histoire de magie, avec un décor qui semble lui-même prendre vie alors que pour d’autres on a comme l’impression de voir une scène de vie classique mais avec une super vision shamanique. On pense notamment à cette grande peinture dans laquelle on semble reconnaitre tous assis côte à côte sur un tronc d’arbre une bande de vieillard qui se retrouvent comme chaque jour pour discuter au soleil. Sauf que la bande de vieillard en question a des allures de tribu costumée fantastique avec des couleurs psychédéliques, comme si on voyait la scène à un niveau extralucide, sous champignon hallucinogène. D’ailleurs c’est très étonnant car l’artiste avait peint la même scène 10 ans plus tôt (la toile de gauche sur la première photo ci-dessous) mais de manière beaucoup plus réaliste, on note bien la différence avec le réalisme magique qu’il peint aujourd’hui.

We traveled so far - 0We traveled so far - 18
 

Notre toile préférée restera néanmoins ce grand format vertical dans lequel deux personnages féminins se livrent à une danse ancestrale sur un lit de verdure peint dans des tons dignes des peinture des Nabis.

 

We traveled so far - 5 We traveled so far - 8 We traveled so far - 16 We traveled so far - 9

 

Avant de passer au reste des photos, on vous indique que l’expo est encore visible jusqu’au 16 juillet prochain et pour vous donnez quelques clés supplémentaires, voici le texte d’Uwe Henneken qui accompagne l’expo:

 

The path to these paintings.

 

At the risk of being misunderstood, my identity as an artist held off anything that referred to the world of the shamans and their spirits, the spiritual and the holy space, and the life of the dream body and dream world. My outer and inner life can, however, no longer accept such one-sidedness, indeed such ignorance and arrogance.

 

My work roots in and out of a life-long formalistic examination of the subject of shamanism and its surrounding subtopics. Today, in the clearness of review, I have to say: in and out of the inner childish longing for a connection with a subject, whose full significance, meaning, and reality I only now, in the midst of life, am able to recognize and start to express.

 

The cultural-historical conclusion of the shaman being the prototype of the artist and thus the contemporary artist being directly connected to his professional ancestor, instantly transports the magic to our present day. A magical realism. Not that it was ever really gone but the awareness of this connection was a Rosetta Stone to me, a lifting-the-veil from my stable blindness. It enabled me to see clearly while serving as a stimulus for further insights. This triggered a process in which blockages, accumulated over more than one lifetime and manifesting in the past decade, began to dissolve. I started to experience a transformation, along with a deep knowledge and the trust: all is good and these paintings are only a beginning.

 

And yet, one thing is certain: the experience of the dream time can never be accurately described or articulated in our everyday languages. The same goes for my paintings.

 
We traveled so far - 22 We traveled so far - 23 We traveled so far - 27 We traveled so far - 19 We traveled so far - 20 We traveled so far - 21 We traveled so far - 10 We traveled so far - 12 We traveled so far - 11 We traveled so far - 15 We traveled so far - 13 We traveled so far - 14 We traveled so far - 6 We traveled so far - 3 We traveled so far - 4  We traveled so far - 26 We traveled so far - 28
 
 
 

Uwe Henneken – We Traveled So Far @ Galerie Rodolphe Janssen
 

Jusq’au 16 juillet 2016 à Bruxelles
 

au 31 et au 35 rue de Livourne

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *