Thomas Houseago – The Ridge @ Gagosian

      Le sculpteur britannique Thomas Houseago présente actuellement une exposition intitulée The Ridge chez Gagosian Los Angeles. L’artiste expose à dans le quartier de Berverly Hills non loin d’ailleurs de son atelier située sur Sunset Boulevard. Pour la petite histoire son atelier est en fait l’ancienne entreprise de maçonnerie où il travaillait, ses collègues étant devenus ses assistants (à lire ici). Ca tombe bien car l’artiste n’a pas eu beaucoup de route à faire pour venir installer la pièce de l’exposition, un grand mur de plus de 3 mètre de hauteur.

       Le titre de l’exposition, The Ridge se réfère à un souvenir d’enfance de l’artiste. Thomas Houseago se rappelle en effet dun étroit passage rocheux de Leeds. Celui-ci, crée par deux murs de pierres qui se font face, l’un naturel et l’autre érigé par l’homme, est connu localement sous ce nom de The Ridge.

       L’artiste se remémore  l’expérience physique ressentie lorsqu’il prenait ce chemin, cette sensation de danger et l’impression de passer un rite de passage. Et c’est donc également face à un mur que se retrouve le visiteur dans cette exposition, il peut marcher le long de cette grande installation, aux allures de ruine antique. Les formes de l’édifice, laissent apparaitre des trous, mais aussi des strates un peu comme des sortes de membranes organiques. L’oeuvre s’appréhende comme un corps, l’envers laisse découvrir une ossature squelettique.

      Outre ce grand mur qui occupe l’espace, on peut découvrir d’autres sculptures cubiques imbriquées les unes dans les autres. L’oeil s’engouffre dans ses structures aux reliefs concentriques et spiralaires dont les courbes évoquent à nouveau l’humain ou tout du moins, avec ce plâtre couleur calcaire, son squelette. Mais l’exposition The Ridge ne présente pas que des sculptures,Thomas Houseago y dévoile une toute nouvelle série de grandes peintures à l’huile intitulée Black Paintings. Là aussi, pour ses travaux sur toile, il y a tout un travail sur le relief. L’artiste y a décliné ses motifs crâniens avec force, et c’est la lumière qui vient révéler les traits de ces dessins noir sur noir. Avec cette nouvelle série inédite, l’artiste réalise en quelque sorte des peintures sculptures qui donnent une nouvelle perspective a ces sculptures de cranes bien connues.

      Pour conclure, avant de passer à une dernière série de photos, sachez que Thomas Houseago a sorti un zine qui accompagne l’expo mais avant que vous ne vous réjouissiez trop vite on a déjà demandé et le zine en question était donné le soir du vernissage, il n’est ni disponible à la galerie ni en vente en ligne. Maus au moins vous savez que ça existe.


All pics by Fredrik Nilson, © Thomas Houseago & Gagosian

 
 
Thomas Houseago – The Ridge @ Gagosian

jusqu’au 17 février 2017 à Los Angeles

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *