Supreme : Mi Figue,Mi Raisin

Supreme s’apprête à sortir une nouvelle série de plateau pour planche à roulettes (oui, en plus des expressions pourries j’aime aussi ne pas utiliser de mot américanisant).
Encore une fois la marque New-Yorkaise  collabore avec un artiste contemporain, en l’ occurrence  John Baldessari.
Choix courageux une fois de plus.

Après George Condo qui cassait avec le côté jolie et mignon de  Hirst ou Murakami , voire  même un petit quelque chose de « mode » avec Marylin Minter.
Supreme pousse le bouchon encore plus loin et ce lance dans l’abstraction contemporaine la plus totale.
C’est sur que ca ne plaira pas à tout le monde et que ca ne flattera pas forcement le pratiquant de surf de rue.

D’un autre côté comme Supreme n’est pas une entreprise philanthropique, il faut bien faire rentrer quelques billets verts.
Et cela donne des choses vraiment immondes.

 

Mais qu’est ce que c’est que ca?
Qui a pu avoir l’idée d’une telle collaboration? De quel esprit malade cela a surgit?
Déjà la dernière Vans sortie n’était pas très réussie mais là,franchement.
Zéro prise de risque, zéro originalité,  même pas une matière noble pour servir d’alibi .
La tatane ne leur réussie pas trop et Nike ne va pas redorer son blason dans l’affaire.

Ce contenu a été publié dans Art par chris. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *