Stevie Dix – Désert @ Nevven Gallery

      La jeune artiste belge Stevie Dix a récemment enchainé les expositions. Dernièrement elle a montré ses peintures à Londres, puis New York et ici c’est en Suède qu’on l’a retrouve pour son dernier show en date, Désert, qui se clôt ce weekend à la Nevven Gallery.

      Stevie Dix utilise une technique des plus traditionnelles, la peinture à l’huile,  mais elle l’utilise d’une manière très intuitive et spontanée et a développé au fur et à mesure un langage à mi chemin entre abstraction et figuration. Ces derniers temps, sa peinture se fait cependant plus figurative, c’était déjà le cas pour son exposition à New York, chez Tennis Elbow, où on commençait à distinguer de plus en plus ces objets avec lesquels elle compose, comme autant de formes constituant son alphabet visuel. Les objets en question sont des plus communs: une chaussure, un ballon, un chapeau, une paire de brosses à dents, un tube de peinture, un pinceau. Ils appartiennent au quotidien de l’artiste ou ont été croisés lors d’une sortie.

      Pour Stevie Dix ces objets sont comme des symboles qu’elle manipule dans ses toiles et dans Désert elle les a disposés de manière très précise sur un fond de couleur. Alignées les uns à côté des autres,  l’artiste a laissé de côté les compositions dynamiques de ses expos précédentes, d’ailleurs elle a intitulé chacune de ces peintures Rebus. En effet, ces formes de couleur rappellent les enchainements de dessins dont on s’amuse à décoder le sens, ici aussi on s’efforce de trouver une signification à l’ensemble mais la signification n’est pas un mot ou une idée, réunis ensemble cette succession de symboles crée un équilibre formel qui donne une clé pour entrer dans l’univers sensible de l’artiste.

      Aussi comme vous le verrez sur les photos en détail ci-dessous, le rendu des peintures de l’artiste est également intéressant. Stevie Dix n’utilise que de la peinture à l’huile qu’elle étale en couches épaisses jusqu’à vider totalement ses tubes de couleur. La peinture de l’artiste apparait à la fois naïve, grotesque, enfantine mais surtout très sensible et émotionnelle, apparentée à l’expressionnisme. L’exposition se termine aujourd’hui, on vous en livre quelques photos et continuera à suivre de près le travail de cette artiste.

All pics by David Eng, courtesy of Stevie Dix & Nevven Gallery.

 

 

Stevie Dix – Désert @ Nevven Gallery

Jusqu’au 12 mai 2018 à Göteborg