Slick 2011

En ce week-end de foire d’art contemporain une visite à SLICK s’imposait.
Toujours de belles surprises pour cette sixième édition.

Todd James. Même si c’est peut être pas le nouveau Picasso (quoi que…) cet artiste a une cote de sympathie incalculable au sein de notre blog. Dire qu’on aime ce qu’il crée et ce qu’il est serait un euphémisme.

Antoine Bouillot.

Olivier Kosta-Thiefaine, et si on a le temps on ira faire un tour à son exposition parisienne qui se tient en ce moment.

Toujours Antoine Bouillot, mais surtout Alice en personne. Sans conteste un des meilleurs stands de ce Slick 11.

Une galerie Italienne  a ramenée trois pièces de Scott Campbell. 5000$ l’œuf.

Alors là accrochez vous à votre trou de balle. On a affaire à une escroquerie, ou au moins a ce qu’on peut appeler du resell. Le concept le plus foireux depuis des décennies et qui n’a pas sa place dans une manifestation d’art contemporain.
Ce shop, car oui ce n’est qu’un magasin, revend des plateaux de planche à roulettes à un prix prohibitif car faites par des artistes contemporains. Vous voyez le genre, les gens qu’on conchie depuis des années sur ebay et bien il y en a un, il a eu l’idée d’en faire un vrai business en les vendant encore plus cher que sur le site d’enchère, on se croirait dans la 4em dimension.

Autant vous dire que 90% de ce qui est exposé sont issus des collection Supreme.
Non seulement il ne crée rien et ne soutiennent aucun artiste mais les prix vont de 800 à 4000€.
Car oui, pour un dessin et une signature tout pourri de Damien Hirst vous allez payer 4000€, je les imagines courir les vernissages pour se faire signer leurs plateaux et vite les mettre au double du prix sur leur site.
Bref, évidement je ne vous donnerait pas le nom de ces énergumènes, mais le bon côté c’est que si leur concept marche dans 2 ans je suis riche.

Pieter Hugo.

Ce contenu a été publié dans Art par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.

2 réflexions au sujet de « Slick 2011 »

  1. joli le premier Todd James, ce format rend très bien. Pour thesk8room j'avais déjà vu la chose à l'affordable art fair de bruxelles (donc 90% était à jeter d'ailleurs), je comprends pas comment ils peuvent être admis aux milieux de vrais galeries

  2. Les grand formats de Todd James sont toujours très réussis et en particulier ses pirates.
    Quand aux autres rigolos c'est vraiment pas la peine de leur faire de la pub.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *