Seth – Between Walls @ Galerie Itinerrance

      Après un premier solo show il y a un peu plus de deux ans, Julien Malland, aka Seth, est revenu exposer à la galerie Itinerrance fin 2017. Entre temps la galerie a déménagé non loin de là dans un lieu beaucoup plus grand mais l’artiste français avait préparé pas moins d’une trentaine d’oeuvres, peintures mais aussi sculptures, de quoi bien marquer les esprits.

      L’exposition était vraiment très riche et a du sans nul doute ravir les fans de notre graffeur explorateur. D’autant que les peintures reprenaient certains de ses plus fameux murs, des anciennes réalisations mais aussi certaines très récentes comme celles réalisées en Ukraine en fin d’année. Il y avait même une peinture qu’on a retrouvée quelques semaines plus tard en grand pour l’évènement Wynwood Walls 2017 organisé durant Art Basel Miami. Les formats son très grands et le passage sur toile fonctionne vraiment bien, le changement d’échelle et de cadre ne nuit pas du tout au travail de Seth, et chacune des ses peintures sorties du studio permet de retrouver cet univers onirique et poétique qui est le sien

      Mais l’artiste ne s’est pas contenté d’une compilation de ses plus belles réalisations, de belles surprises ont été dévoilées ici. Côté peinture par exemple on pouvait découvrir des oeuvres utilisant des plaques de zinc arrachés et enroulées dévoilant des ciels bleus caché derrière un mur de ferraille. Nous vous avons aussi parlé de sculptures et là aussi il y avait de belles choses comme cette édition en résine reprenant cette fameuse peinture qu’on peut voir à Paris avec une fille et un garçon la tête l’un dans l’autre, et qu’on retrouve ici en grand, peinte tout autour de la sculpture en question. Nous n’avions pas trop aimé le rendu de son grand personnage pour l’Urban Nation Museum mais là il faut avouer que l’objet est plutôt chouette. Mais le plus réussi était sans conteste cette série de personnages sans visage réalisés en béton et personnalisé chacun par Seth de manière différente. Il n’y en avait que trois de présentés mais on espère bien en voir d’autres par la suite.

 

       Outre la grand peintre centrale des deux enfants, à l’entrée de la galerie on pénétrait dans un grand arc-en-ciel à la manière des personnages de l’artiste. A l’inverse on pouvait aussi plonger la tête dans une installation beaucoup plus sombre, mettant en scène une fois de plus l’un des personnages enfantins de l’artiste. Lors que nous sommes passés, vers la fin de l’expo, pratiquement tout le show était sold out, et il en allait de même pour les deux prints édités pour l’occasion. Voilà donc une exposition qui a du comblé toutes les attentes, tout en réservant quelques surprises, si vous avez manqué ça on vous a fait le plein de photos.