Sam Friedman – Love Songs @ Library Street Collective

      Sam Friedman est le nouvel artiste à exposer à la galerie Library Street Collective. Il vient y présenter jusque début avril Love Songs, une expo constituée de plusieurs dizaines d’oeuvres sur toile et sur papier dans lesquelles l’artiste continue d’explorer ces paysages de plages sur fond de coucher de soleil.

      L’obsession de Sam Friedman pour ces paysages si particuliers qu’il met en peinture lui vient d’un moment précis, advenu plus tôt dans sa carrière. C’est en marchant un soir d’orage, face au coucher du Soleil qui descendait sur Rockaway Beach, une plage New-Yorkaise,  que son oeil s’est imprégné de ces dégradés de couleur si vives qui inondent à présent ses toiles. Ce fut comme une révélation pour l’artiste qui s’est immédiatement mis au travail pour restituer sur papier cette vision qu’il avait eu. Depuis cet événement, plusieurs années se sont passées et Sam Friedman n’a eu de cesse de déconstruire pour mieux réinterpréter ce paysage naturel qui s’était révélé à ses yeux, dans toutes sortes de variations, de points de vues, de saisons, de couleurs avec des formes toujours à la limite entre figuration et abstraction. Dans sa démarche, l’artiste est parvenu à atteindre l’essence même de cette scène de bord de mer, qui nous renvoie à toutes sortes de souvenirs d’été, de voyages et de chaleurs estivales.

      Pour cette nouvelle exposition, l’artiste dévoile à la fois des oeuvres sur toile et sur papier. En ce qui concerne les peintures sur toile, Sam Friedman semble être encore allé plus loin dans les dégradés crépusculaires, qu’il réalise à la main ligne après ligne non pas de manière mécanique mais en laissant sa main libre d’aller sur la toile, dessinant le nouveau chemin à suivre pour la suivante. Il en résulte des dégradés de couleur très fiévreux, à la chaleur hypnotisante. Pas étonnant qu’il ait été inspiré pour le coup par les chansons d’amour qu’il écoutait.

Pour ce qui est des oeuvres sur papier, l’artiste n’utilise pas que son seul pinceau, il décline les techniques et les types de peinture, vinyl, acrylique, peinture à la bombe, sérigraphie. On aime beaucoup cette série de grands formats verticaux dans lesquels un même soleil couchant prend place au centre de la peinture. Le soleil et l’horizon demeurent dans la même position mais tout autour la nature évolue dans un ballet floral et multicolore. Par cette succession de peintures déclinant encore et encore la même scène originale,  Sam Friedman rend son souvenir plus vivant que jamais.

All pics by Sal Rodriguez, courtesy of Sam Friedman & Library Street Collective

 
 
Sam Friedman – Love Songs @ Library Street Collective

Jusqu’au 8 avril 2017 à Détroit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *