Saeïo & Rap – « Quand fenêtre trop quai, secret qu’est d’avance » @ Galerie Slika

Quand fenetre - 2

 

      Jusqu’au 7 février prochain, la galerie Slika accueille Saeïo et Rap pour une expo au titre énigmatique « Quand fenêtre trop quai, secret qu’est d’avance » (si vous suivez Saeïo vous êtes habitués à ce genre de poésie). La jeune galerie lyonnaise est plutôt spécialisé dans l’art dit urbain et ça tombe bien car nos deux artistes du jour sont tous deux des graffeurs parisiens bien connus des amateurs. 

 

Quand fenetre - 3 Quand fenetre - 1
 
      Difficile de passer à côté de Saeïo ces derniers temps: après une expo solo à la Galerie P38, on a pu le voir avec Tomek, un autre membre des PAL, sur le projet Honte pour la Galerie Association D’idées, il y a l’expo dont on vous parle ici et puis dans peu de temps on aura droit aussi à une expo sur Paris, avec Horfée, d’après ce qu’on a compris. N’oublions pas que le garçon a sorti également sa première monographie, dispo ici, une bonne entrée en matière pour découvrir son travail. Rap quand à lui est autant connu pour ses peintures et graffitis que pour son travail d’archivage avec ses nombreux ouvrages que vous pouvez trouver ici.

 

Quand fenetre - 5 Quand fenetre - 4 Quand fenetre - 15
 
      Revenons  à présent aux œuvres de l’expo, il s’agit de toute une série de travaux sur papier, réalisés au feutre, aussi bien des petits formats que des plus grands.  Lorsqu’on regarde ces différents dessins encadrés, on a l’impression de regarder au travers d’une fenêtre, le cadrage est très serré, et ce que l’on y voit est plus une vision, une impression, qu’une image bien définie. Clairement on distingue les contours de trains, notamment les contours de leurs fenêtres, créant par la même occasion une mise en abîme avec celle par laquelle on est en train de les regarder. Cette mise en abîme est encore plus poussée sur ces encadrements qui combinent deux petits formats, presque accolés, avec lesquels on a l’impression de regarder au travers des fenêtres d’un train. Ces trains sont ceux de l’univers des deux graffeurs, des trains, ou des murs, avec des couleurs vives et saturées mais sous cette forme ils nous apparaissent comme des compositions abstraites, où les formes et les couleurs jouent les premiers rôles. Aussi, de loin, on a l’impression de voir des effets de moirés mais en s’approchant on comprend que ces dessins ont été coloriées, trait après trait, au feutre, un travail laborieux et chronophage, à l’opposé des ces tags et graffitis qui eux sont souvent exécutés à la hâte.

 

Quand fenetre - 13 Quand fenetre - 10

 

      En parlant de tags, la galerie vous proposent une série de sérigraphies, des tirages 1 couleur, très épurés, et qui reprennent les signatures de nos deux artistes. Pour les non initiés comme nous, elle apparaissent comme des symboles, des espèces de runes, qui ont été tracés avec une vivacité sans pareille, et qui se meuvent et s’entrechoquent dans cet espace blanc comme par magie. Sur la feuille de papier les écritures des deux artistes s’affrontent dans un duel graphique en 4 temps, 4 couleurs.

 

     Si vous voulez en savoir un peu plus sur cette expo, on vous conseille de lire ce texte de Sandra Mezache et évidemment si vous passez du côté de Lyon, rendez-vous à la galerie pour découvrir les différentes oeuvres de l’expo dont voici encore quelques photos.

 

Quand fenetre - 6 Quand fenetre - 9 Quand fenetre - 11 Quand fenetre - 8 Quand fenetre - 14 Quand fenetre - 12 Quand fenetre - 16 Quand fenetre - 7 Pics courtesy of Saeïo, Rap & Galerie Slika.

 
 
 

Saeïo & Rap – « Quand fenêtre trop quai, secret qu’est d’avance » @ Galerie Slika

 

Jusqu’au 7 février 2016 à Lyon (horaires et adresse ici)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *