Saeio & Horfee – Jouer les tours – part1 @ Espace des Arts sans frontières

Jouer les tours - 5
 

      Aller-retour sur Paris ce weekend pour aller voir l’expo surprise de ce début d’année, Jouer Les Tours. Projet commun de Lo Hishash Saeio et Antwan Horfee, celui s’étale sur deux espaces différents: l’Espace des arts sans frontières, lieu d’exposition vaste de 150m2, et la galerie P38 inaugurée il y a peu, avec une expo de Saeio justement. En allant découvrir Jouer les Tours, ne vous attendez pas à un sage accrochage d’oeuvres, ici les deux camarades se sont amusés, à fond, avec une totale liberté, et, comme annoncé, l’ ensemble est on ne peut plus récréatif.

 
Jouer les tours - 47
 
Mais laissons tout d’abord Horfee et Saeio nous expliquer en quoi consiste Jouer Les Tours:
 

Le jeu comme vecteur de nouvelles perceptions, comme moyen de transcender codes et l’ordre en s’affranchissant des points vue dictés et établis.

Le jeu comme jubilation, comme partage, comme lutte contre l’ennui lancé au visage du monde.

Le jeu pour créer ses propres règles, comme main tendue vers l’ailleurs, au delà des limites du langage, au delà de tout, dans l’espace infini de ce que l’on nomme la marge.

Le jeu comme mise en scène de soi, y voir le monde en abîme, s’y prendre tout à coup au sérieux et le demeurer.

Le jeu sans limite aucune, de matières, de couleurs, de techniques, retour à la sauvagerie de l’enfance, à sa candeur surtout.

Jouer à se faire peur.

Mais trêve de bavardage, place aux jeux !

 
 

Jouer les tours - 13
 
       Les règles du jeu vous l’aurez compris c’est pas de règles, ou plutôt créer et suivre les siennes. Dans l’Espace des arts sans frontières, les deux artistes ont comme récréé un jeu de loi, avec ses différentes cases: la case prison, la case monstres, la case repos, etc… On fait ainsi le tour du lieu en passant d’une zone à l’autre sans savoir où l’on va tomber. Horfee et Saeio ne sont imposés aucune limites, notamment pour les techniques et les matières utilisées: on passe par exemple d’une peinture sur une grande tôle de métal, qui nous ramène au jeu suprême, celui du graffiti, à une série de céramiques qu’ils ont réalisées à L’Atelier Le Biscuit. Autre technique nouvelle pour les deux compères, on découvre de grandes impressions digitales, mais aussi des collages et autres assemblages de papier. Ils sont même allés jusqu’à mêler différentes techniques avec des compositions mélangeant peintures et sérigraphies. Evidemment, on retrouve aussi quelques dessins sur papier et des peinture sur toile, mais elles ne sont pas majoritaires et jouent leur rôle comme les autres oeuvres dans cette grande aventure.

 
Jouer les tours - 16
 

      Aux coins de ce plateau de jeu grandeur nature, nous faisons quelques rencontres encore plus inattendues: une peinture sur moquette et même un dessin sur moquette réalisé avec les doigts, vous savez comme lorsque vous vous amusiez, lorsque vous étiez gosse, à dessiner sur votre pantalon en velours ou sur le tapis du salon. Il y a un côté vraiment régressif dans cette exposition, un retour vers l’enfance, cette enfance où la création était spontanée et brute. Symbole de cette époque passée, on croise quelques cabanes, en peinture ou en installation; la cabane était le lieu où notre imagination pouvait s’évader totalement. L’espace des Arts sans frontières est finalement comme une grande cabane dans laquelle Horfee et Saeio se sont mis à jouer créant un monde imaginaire sans limites.

 

Jouer les tours - 20
         Les photos de ce post montrent uniquement la partie qui se déroule à l’Espace des arts sans frontières. Vous verrez aussi, juste ci-dessous, la vidéo qui annonçait l’expo et dans laquelle Horfee et Saeio jouaient les ombres malicieuses (on peut la revoir dans l’expo d’ailleurs). La seconde partie du recap arrivera sous peu. A noter aussi quelques infos sur les dates et les horaires plus bas afin que vous alliez découvrir ça par vous même. Enfin, sachez que plusieurs zines ont été édités à cette occasion , deux d’entre eux sont dispos sur wrongculture, celui qui porte le nom de l’expo est lui dispo à la galerie P38.

 

 

Jouer les tours - 1 Jouer les tours - 25 Jouer les tours - 27 Jouer les tours - 26 Jouer les tours - 53Jouer les tours - 51 Jouer les tours - 28Jouer les tours - 18 Jouer les tours - 17 Jouer les tours - 9 Jouer les tours - 10 Jouer les tours - 12 Jouer les tours - 19 Jouer les tours - 48 Jouer les tours - 50 Jouer les tours - 52 Jouer les tours - 49 Jouer les tours - 42 Jouer les tours - 46 Jouer les tours - 45 Jouer les tours - 44 Jouer les tours - 43 Jouer les tours - 35 Jouer les tours - 36 Jouer les tours - 37 Jouer les tours - 34 Jouer les tours - 30 Jouer les tours - 31 Jouer les tours - 33 Jouer les tours - 32Jouer les tours - 24 Jouer les tours - 23 Jouer les tours - 22 Jouer les tours - 21 Jouer les tours - 7 Jouer les tours - 8 Jouer les tours - 4 Jouer les tours - 39 Jouer les tours - 40 Jouer les tours - 41All pics courtesy of Horfee & Saeio

 

Saeio & Horfee – Jouer les tours

 

Jusqu’au 25 mars 2016 à l’Espace des arts sans frontières
de 15h à 19h

(là on est pas très sûrs, on va se renseigner)
44 rue Bouret 75019 Paris
 
Jusqu’au 25 avril 2016 à la galerie P38
du mardi au samedi de 14h à 19h
33 ter rue Doudeauville à Paris
 

Ce contenu a été publié dans Art par jerem. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *