Rero – ERREUR DANS LE TITRE – Foreword @ Backslash Gallery – les photos

 RERO - FOREWORD - Erreur dans le titre - 4

 

       Voici quelques photos du FOREWORD de Rero à la la backslash gallery, une installation dont vous pouvez faire l’expérience jusqu’à ce samedi 11 janvier. On vous rappelle que cette réalisation est un avant-propos à l’exposition ERREUR DANS LE TITRE qui débutera à la fin du mois (voir notre article précédent). 

&nbsp
RERO - FOREWORD - Erreur dans le titre - 0 RERO - FOREWORD - Erreur dans le titre - 1 RERO - FOREWORD - Erreur dans le titre - 5 RERO - FOREWORD - Erreur dans le titre - 3
 

Le vernissage de ce FOREWORD était aussi l’occasion de venir rencontrer l’artiste alors si, comme nous, vous n’avez pas pu faire le déplacement, vous pouvez en savoir un peu plus avec ces propos de l’artiste recueillis par la galerie:

 

 » Ce qui m’intéresse ici, c’est la représentation de la matière avant transformation : la substance que l’on définit comme initiale à  toute proposition plastique. À travers cette initiative, je souhaite donner l’illusion d’une matière naturelle non-transformée alors qu’il ne s’agit en fait que d’une sculpture molle et résiliente, représentant un tas de terre qui donne la sensation d’obstruction et qui empêche l’accès à l’exposition. Avec cette installation, je souhaite inverser nos perceptions. Je n’ai pas voulu simplement transposer la matière naturelle dans un espace clos et ainsi l’extraire de son milieu initial pour l’enfermer à son tour dans un espace clos. Au contraire je souhaite reproduire la nature dans un matériau antinomique de haute résilience : c’est-à-dire la mousse de polyuréthane, création de l’homme à base de pétrole. En réalité, on ne sait pas si on est face à un simple obstacle, sorte de ready-made naturel qu’on aurait juste déplacé de son milieu naturel pour le présenter dans un espace de sublimation, ou alors face à une sculpture d’un tas de terre sublimé. Dans ma réalité, j’ai pensé cette sculpture en mousse comme la matérialisation d’une barrière psychologique, d’un mur ou d’un obstacle qui empêche le passage.
Dans un premier temps, on pense ne pas pouvoir franchir cet obstacle sans le détruire ou le déformer, or c’est un tas de terre sculpté qui reprend sa forme initiale après la déformation causée par le passage du visiteur. Dans ce microclimat reproduit par mes soins, la représentation de la nature arrive à reprendre le dessus sur l’homme après son passage. Il apporte même une nouvelle sensation à l’équation car il y a tromperie sur la substance première. En la positionnant de telle sorte, je force le visiteur à rentrer en interaction avec l’œuvre et à la dépasser. Pour cela le complice se verra obligé de modifier son parcours initialement prévu. « La nature préfère les détours aux impasses ».
En effet, en extérieur, le spectateur transite volontairement ou involontairement devant mes propositions, alors qu’ici le rendez-vous a été donné, il se déplace sciemment pour venir visiter l’exposition et donc s’est préparé à rentrer en interaction avec une dite œuvre mais pas forcément préparé à devoir surmonter une petite barrière symbolisant un mur qu’il est coutume de rencontrer à chaque fois que l’on entreprend un nouveau projet. Une fois la barrière franchie, on a le droit de pénétrer enfin le culte de la pensée matérialisée en objet. On rentre dans l’espace d’exposition traditionnel qui a été conçu pour sacraliser l’objet. Construire un objet, une vie, une image, un sens, pour finir par les détruire comme un enfant pourrait détruire son château de sable si la marée ne l’a pas fait avant lui. À travers cette installation des papiers lacérés, je souhaite questionner l’objet et l’image sublimée qui seront amenés à disparaître ou simplement à être détruits et/ou modifiés avec le temps. »

 

On termine notre petite ballade dans les mots barrés de Rero, pour info sur les petits bouts de papier on peut lire par exemple ..Nous ne sommes qu’un misérable tas de secrets….l’homme est ce qu’il cache… ou encore Le culte de l’objet est morbide, les mots sont vivants…:

RERO - FOREWORD - Erreur dans le titre - 6 RERO - FOREWORD - Erreur dans le titre - 7 RERO - FOREWORD - Erreur dans le titre - 8 RERO - FOREWORD - Erreur dans le titre - 9

Merci à Rero et à la Backslash Gallery pour les photos.

 
Rero – ERREUR DANS LE TITRE @ Backslash Gallery 

 

FOREWORD du 7 au 11 janvier 2014
 
EXPOSITION du 30 janvier au 29 mars 2014
 
Vernissage le jeudi 30 janvier de 17h à 21h)

 

2 réflexions au sujet de « Rero – ERREUR DANS LE TITRE – Foreword @ Backslash Gallery – les photos »

  1. En même temps c’est de l’art conceptuel, il y a forcément le discours qui va avec. Après quand tu lui parles le bonhomme est vraiment accessible et cool, c’est mon impression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *