Recap: Parra – I can’t look at your face anymore @ Ruttkowski;68

Parra - Cant look at your face anymore - 31

 

      Vendredi dernier, Parra était de retour chez Ruttkowski;68 pour présenter sa toute nouvelle exposition I can’t look at your face anymore. C’est la deuxième venue de l’artiste à Cologne, mais depuis son premier passage la galerie a déménagé quelques mètres plus loin pour offrir un espace beaucoup plus grand. Il n’en fallait pas moins pour accueillir ce show impressionnant et pour lequel on mettra sans hésiter le tampon « vaut le déplacement ». 

 

 Parra - Cant look at your face anymore - 38
 
     Les quelques images qui avaient filtré quelques jours avant le vernissage avaient mis les fans de Parra en émoi et beaucoup d’entre eux étaient venus de France et de Belgique pour être présents au rendez-vous. C’était notre cas également. Parlons dans un premier temps des peintures que nous avions déjà évoquées dans notre petite preview. Parra s’est vraiment mis an danger sur cette exposition et ce à plusieurs titres. La première chose qui saute aux yeux c’est qu’il n’y a dans les peintures plus aucun visage d’oiseaux, il n’y a d’ailleurs plus aucun visage tout court! L’exposition s’intitule I can’t look at your face anymore et on comprend de suite pourquoi à la vue des différentes toiles présentées ici. L’artiste explique que sa démarche est une réponse à ce narcissisme qui inonde notre monde 2.0 et ses réseaux sociaux. Pour nous faire réfléchir sur ce culte du visage entretenu avec nos photos de profil et nos selfies, l’artiste a décidé de tous les cacher. Bon passé le temps de la réflexion tout le monde se prenait en photo avec ses toiles en arrière plan mais merci toute de même pour l’explication. On ne pourra s’empêcher de voir également dans cette démarche une volonté de prendre un peu de distance avec ces becs d’oiseaux si emblématiques de son travail, probablement le meilleur moyen de faire évoluer celui-ci. Si vous vous rappelez son expo précédente à la Alice Gallery, Parra avait déjà entamé ce processus au travers de plusieurs peintures, les visages étaient par exemple cachés par les cheveux. Il a utilisé à nouveau ce stratagème mais en a aussi imaginé d’autres, les personnages sont de dos, ou ont le visage caché par un objet, il a dissimulé aussi parfois les visages sous un gros point rouge, un peu à la manière de Baldessari, on ne sait pas si c’était l’intention de l’artiste mais ce ne serait pas étonnant car son travail se nourrit déjà de l’oeuvre de bien d’autres peintres comme Matisse, Wesselmann ou en encore Lichtenstein..

 

Parra - Cant look at your face anymore - 43

 

Parra - Cant look at your face anymore - 0
 
      A part cette absence de visages, le contenu des peintures développe toujours le même univers si ce n’est que pour cette exposition Parra a peint uniquement des femmes. La palette de couleurs est toujours réduite, on retrouve le noir, le blanc, le rouge, le rose et le bleu que Parra utilise habituellement avec un peu de pourpre par endroits. En revanche côté technique, l’artiste a procédé à plusieurs bouleversements, finis les aplats de peinture et les gros contours noirs, enfin pas totalement car l’artiste continue de les utiliser par endroits mais parfois les contours sont absents ou alors très fins. Le résultat est que les formes, notamment les courbes de ses personnages féminins, se fondent entre elles; au final les peintures de l’artiste ont encore gagné en fluidité et en finesse. Pour revenir aux aplats de peinture, l’artiste a parfois fait le choix de laisser apparaître la sous-couche, le rendu est alors moins lisse, plus brut, et avec de la texture.

 

Parra - Cant look at your face anymore - 1 Parra - Cant look at your face anymore - 2

 

      Certes il y est allé par petites touches mais on a hâte de voir la manière dont ça va évoluer par la suite. A noter aussi que comme pour sa précédente exposition, l’artiste présente quelques sérigraphies grand format à tirage unique. Par contre du côté des petits formats sur papier, rien, et c’est un peu dommage pour les petits budgets qui espéraient repartir avec un dessin (néanmoins on nous a dit qu’un print était prévu, l’artiste n’a pas encore choisi quel original sera utilisé pour cette édition mais ça devrait sortir courant de l’expo).

 

     Mais continuons à présent avec les sculptures et autres collaborations qu’on peut découvrir en contre bas, au fond de la galerie. La dreamteam Parra x Case Studyo a encore frappé et là on peut carrément parler de masterpiece: le studio belge et l’artiste néerlandais ont décidé de reprendre en sculpture la Falling Fiancee de Parra. Vous avez pu l’apercevoir à différentes reprises, en tshirt ou encore en dessin (voir ci-dissous). Pour ce show, on la découvre en volume, figée dans une chute inexorable. D’ailleurs, le terme de sculpture n’est pas bien approprié, on parlera plutôt d’installation car l’objet accroché au plafond a été placé devant un grand diptyque qui fait office de décor à la scène. Ainsi lorsqu’on se place dans l’axe, quelques mètres devant à l’oeuvre on retrouve l’image dont l’oeuvre s’inspire. Vous vous en doutez, la pièce est unique et comme vous le constaterez sur les photos, elle tout bonnement magnifique. C’est bien simple, quelque soit l’angle de vue, elle est splendide, et on a essayé de vous en rendre compte avec nos quelques photos.

 

Parra - Cant look at your face anymore - 48 preview

Parra - Cant look at your face anymore - 35 Parra - Cant look at your face anymore - 36 Parra - Cant look at your face anymore - 20

 

Parra - Cant look at your face anymore - 30
 
      De l’autre côté du mur d’autres jolies choses nous attendent. Il y a tout d’abord cette série de Not So Happy Bird alignés les uns à côté des autres, chacun peint d’une couleur différente. Ce sont les grands modèles, de 80cm de haut, comme on avait pu en voir un exemplaire lors de la retrospective de l’artiste au Kunshal. Case Studyo les a édités en 4 couleurs différentes, noir et blanc comme l’original sorti il y a un peu moins de 6 ans déjà, bleu comme celui du Kunshal et est dévoilée ici une version rose inédite. Cette sculpture reste l’une de nos favorites parmi toutes les collaborations entre l’artiste et le studio gantois et on est évidemment très heureux de la voir célébrée de cette manière. Mais je ne vous cache pas que nous étions aussi impatients de découvrir The Hanging Garden, cette nouvelle sculpture dont Case Studyo avait fait le teasing en partageant une photo de la boite quelques jours avant. On s’attendait à quelques chose de petit et on a été plutôt agréablementsurpris de la taille car la sculpture fait 1,2 mètres de haut. Elle est  en fait à l’échelle des personnages que l’on peut voir en peinture. Pour l’anecdote, The Hanging Garden s’inspire d’un dessin que Parra avait offert au boss de Case Studyo il y a un peu plus d’un an. Qui a eu l’idée de produire cette édition? ça on ne le sait pas. Vous verrez sur les photos qu’il s’agit d’une sculpture en bas relief et qui s’accroche au mur à l’instar de la Madonne de Parra (voir ici). Cependant contrairement à cette dernière, vous ne pourrez pas poser cette nouvelle sculpture sur une table mais comme elle est réalisée en fibre de verre vous aurez moins peur de l’accrocher au mur.

 

Parra - Cant look at your face anymore - 47 Parra - Cant look at your face anymore - 21Parra - Cant look at your face anymore - 29

 

      On termine avec une dernière collab de fou mais cette fois c’est la première du genre: il s’agit d’une tapisserie réalisé avec Jan Kath, créateur allemand de tapis, une star dans son domaine. La réalisation en impose, 2m80 de haut sur 4m de long. C’est du fait main, mélange de laine et de soie avec un rendu semi-antique comme l’explique Jan Kath. D’autre part, s’il a utilisé la palette de couleurs de l’artiste, le designer a également intégré des motifs anciens, pour le corps et la chevelure de certains personnages. Contrairement à ce que l’on aurait pu craindre ce mélange improbable fonctionne bien et nous laissera relativement émerveillé.

 
Parra - Cant look at your face anymore - 33 Parra - Cant look at your face anymore - 22 Parra - Cant look at your face anymore - 24Parra - Cant look at your face anymore - 25
 

   Avant de passer au reste des photos de cette superbe exposition, on vous rappelle que celle-ci est visible jusqu’au 29 mai prochain. Comme on vous l’a dit plus haut on vous encourage à faire le déplacement sachant qu’il y a de quoi faire à côté pour passer une belle journée à Cologne.

 

Parra - Cant look at your face anymore - 39 Parra - Cant look at your face anymore - 40 Parra - Cant look at your face anymore - 6 Parra - Cant look at your face anymore - 7 Parra - Cant look at your face anymore - 8 Parra - Cant look at your face anymore - 5 Parra - Cant look at your face anymore - 13 Parra - Cant look at your face anymore - 14 Parra - Cant look at your face anymore - 37Parra - Cant look at your face anymore - 17 Parra - Cant look at your face anymore - 28 Parra - Cant look at your face anymore - 10  Parra - Cant look at your face anymore - 12  Parra - Cant look at your face anymore - 15 Parra - Cant look at your face anymore - 32Parra - Cant look at your face anymore - 18 Parra - Cant look at your face anymore - 27 Parra - Cant look at your face anymore - 44  Parra - Cant look at your face anymore - 4 Parra - Cant look at your face anymore - 23 Parra - Cant look at your face anymore - 26

 
 
 
Parra – I can’t look at your face anymore @ Ruttkowski;68
 
Jusqu’au 29 mai 2016 à Cologne.
 

TomKrol_Flyer.indd

5 réflexions au sujet de « Recap: Parra – I can’t look at your face anymore @ Ruttkowski;68 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *