Recap: Dran – London

      Depuis samedi de la semaine dernière, tous les fans de Dran sont en effervescence car l’artiste français  revient enfin avec une nouvelle exposition et c’est à Londres qu’il a décidé de poser ses bagages avec son équipe. Là bas on se rappelle Dran avait marqué les esprits avec une exposition qui avait fait date avec Picture on Walls et était revenu plus tard avec un show plus original, sans oeuvres. Ici à nouveau l’événement revêt son lot de surprises à commencer par le lieu qui n’a été révélé que le jour de l’ouverture.

      C’est sur son compte instagram, @doretdesang, que Dran a indiqué le lieu de son exposition londonienne vendredi dernier, quelques heures seulement avec l’entrée en piste. Certains diront que ce jeu de pistes est u peu pénible et évidemment un peu frustrant pour ceux qui n’habitent pas Londres ou l’Angleterre mais force est de constater que tout cela a rempli d’excitation la communauté des fans de Dran comme peu d’artistes savent le faire. Dran avait un peu fait le même coup il y a un peu plus d’un an à Paris avec son pop-up shop de Noël le long de la Seine, les parisiens ont pu ensuite chopper des oeuvres et autres prints à Montmarte, à chaque fois il fallait un peu savoir via le bouche à oreille d’internet pour savoir où se rendre. Avec son équipe, Dran semble bien décider à sortir un peu du carcan des galeries et de notre côté ça nous force aussi un peu à nous bouger, car au final beaucoup, nous y compris, avons pris pour habitude d’acheter des oeuvres ou éditions via internet, rentrant parfois dans un processus de consommation classique. Ainsi pour cette semaine à Londres, Dran a fait de son exposition un vrai événement qu’il a fait vivre les quelques jours où il est resté dans le quartier de Mayfair.

      Parlons un peu du contenu de l’exposition qu’on n’a donc pu découvrir que le soir de l’ouverture. Les heureux visiteurs ont pu découvrir un grand accrochage composé de ses récents dessins du jour, des petits dessins à l’encre que l’artiste s’était mis à diffuser quotidiennement sur son compte instagram. Dans ces petits dessins réalisés à l’encre sur papier Dran explore toutes les thématiques qui lui sont chers toujours avec cet humour et cette poésie qui lui sont propres. Comme une sorte d’exercice, chaque jour de nouvelles idées étaient posés sur le papier et on peut donc retrouver toute cette série mise sous boite de plexi. Grâce aux photos de Gilles Stuttgen (que vous connaisses peut-être sur les réseaux sous le pseudo de ShootAgain72) vous pourrez en voir une belle sélection. De notre côté notre groupe favori sera celui qu’on a appelé La vie des insectes, avec le bourdon qui rentre avec ses sacs plein de pollen sur le dos, ce papillon qui replie son cocon comme un sac de couchage ou encore cette araignée qui peint une toile avec pinceau, palette, et clope à la main.

      La bonne nouvelle c’est que tous ces petits dessins du jour étaient vendu à un prix abordable pour le commun des mortels, 700€ pour les plus petits et le double pour les plus grands. Et puis même si cela restait inaccessible pour les finances, un livre a été édité reprenant une grande partie des dessins, en plus avec un peu de chance les visiteurs pouvaient le faire dédicacer par Dran, d’ailleurs le dernier jour était consacré à une séance de dédicace, voilà de quoi faire plaisir aux fans.

      Outre les dessins du jour, Dran présentait aussi des travaux plus grands sur papier, certains en couleur comme ce bisounours assez mémorable qui vomit un arc-en-ciel.

pic by Gambas2pik

      Et il y avait aussi une grande peinture sur toile verticale vraiment formidable où l’on découvre le sous-sol d’une rue piétonne, avec ses habitants, des souris et des taupes qui s’afférent à dessiner, l’oeuvre regorge de détails que vous pourrez découvrir les photos ci-dessous

      Dans ses bagages Dran avait aussi embarqué toute une série de prints, des sérigraphies rehaussées à la main, ou encore ce print intitulé Evasion avec sa boîte customisée à la bombe, comme celles que l’artiste avait faites pour son print 3t vendue pour la Saint Valentin. Encore une fois l’artiste avait pensé aux moins fortunés avec plusieurs posters reprenant certains dessins de l’accrochage.

 pic by Laurentbaboo

      L’enthousiasme généré par la découverte de ses nouvelles oeuvres et éditions n’est pas retombé au cours de la semaine car comme dit plus haut Dran a vraiment fait vivre son expo. Un peu comme lors de sa précédente venue, il a commencé à peindre dans le lieu, sur des boites, sur des cartons et il s’est aussi attaqué aux murs avec une grand fresque spontanée, à la bombe de peinture noir, un peu à la manière de l’installation qu’il avait réalisée au Palais de Tokyo pour l’exposition collective Inside (à revoir ici). Inutile de vous dire qu’on adore.

      Alors évidemment vous devez être tout triste si vous n’avez pu vous rendre à Londres, que ce soit pour voir le show, vous faire une dédicace ou acquérir une oeuvre pas trop chéro mais si ça peut vous consoler nous non plus on n’a pas pu se payer un aller-retour en eurostar ou mettre en oeuvre un road trip jusque là-bas. Voilà pourquoi on a essayé de vous un recap un peu complet et dites vous que vous ferez tout pour ne pas louper sa prochaine expo. On termine avec une dernière série de petits dessins du jour et autres.

All pics by Gilles @ShootAgain72 Stuttgen, big thumbs up to him.