Quentin Chambry – Hors Saison @ Les Abords

      Après avoir été exposé au Japon, au Brésil ou encore en Belgique, Quentin Chambry revient cette fois un peu plus près de chez lui, à Brest précisément. C’est dans l’espace d’exposition Les Abords (affilié à l’UBO Université de Bretagne Occidentale), qu’il présente Hors Saison.

      Avant de dire quelques mots sur l’expo, laissons d’abord la parole à Quentin Chambry qui en préambule nous livre ce petit morceau de poésie:

Je pars toujours quelque part,
Mais ne reviens jamais à revient,
Ni ne retourne a retourne ;
Je rentrais pour la rentrée,
Mais m’en suis lassé ensuite assez,
J’ai pris la clé des champs à bon prix :
Hors saison pour Chambry.
Je sens dire sans, je peux dire peu,
Et néanmoins je veux dire voeux :
Difficile d’écrire pour vous décrire d’ici,
Je ne sais pas encore ce que sait,
Et me tends pour du temps perdu ;
Tout se jouera bref au séjour à Brest,
Hors saison à l’envie.

      L’exposition Hors Saison mêle sculptures, peintures et installation. Dès l’arrivée dans l’espace d’exposition on voit de grands parasols peints par l’artiste. L’été passé, ceux-ci, au lieu d’être rangés au fond d’un garage, reprennent ici une nouvelle fonction et viennent mettre un peu de couleur dans cet espace gris et froid des Abords. Sous la lumière artificielle des néons Quentin Chambry crée une parenthèse hors saison mais aussi hors du temps: comme l’horloge peinte sur le parasol le temps semble s’être arrêté, et l’artiste semble nous inviter à ne plus nous soumettre au rythme imposé par ses aiguilles. Ainsi ces vases cassés, datés, Quentin Chambry les transforme pour en faire des vases améliorés leur redonnant une nouvelle vie contemporaine.

      On distingue aussi parmi ces vases, créant par la même occasion un joli jeux de couleur et de matières, des plaques de cuivre, du cuivre bosselé comme ces vieux bibelots accrochés au murs de nos grands mères. Quentin Chambry est venu dessiner en appuyant sur ces plaques de cuivre, des dessins qui rappellent la série exposée au Salon Mirage. Dans la même idée, ce sont des fleurs fanées, toutes sèches, qui viennent prendre place dans les vases, une autre illustration de cette volonté de chambouler l’ordre du temps. D’autres choses sont à découvrir dans cette exposition à nouveau empreinte d’une spontanéité et d’une poésie propre à l’artiste. Le temps passe tout de même et il faudra vous y rendre avant le 17 novembre prochain si vous ne voulez pas la manquer.

All pics courtesy of Quentin Chambry &  Les Abords

Quentin Chambry – Hors Saison @ Les Abords

Jusqu’au 17 novembre 2017 à Brest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *