Quentin Chambry – Here, There and Everywhere @ Wish Less

      L’artiste français Quentin Chambry est parti pour quelques semaines au Japon, à Tokyo, pour présenter une exposition qui se tient chez Wish Less et qui s’intitule comme une chanson des Beatles: Here, There and EverywhereQuentin Chambry réside à Rennes, est le fondateur de la galerie 126 et fait partie du collectif Moderne Jazz. Ce n’est pas la première fois qu’il montre son travail au Japon, il avait participé l’an dernier au show collectif Doke Doke. Il est fasciné depuis longtemps par la culture japonaise et c’est avec plaisir qu’il est revenu prendre une bonne dose d’inspiration pour préparer cette expo.

      Quentin Chambry propose pour cette exposition un bel aperçu de son travail, avec des accrochages très fournies, de dessins et de peintures, mais on peut aussi découvrir quelques sculptures. Il a ramené avec lui pas mal d’oeuvres présentées: les poteries et certaines réalisations sur papier ont fait partie du voyage mais l’artiste a voulu aussi réaliser quelques travaux sur place. Ainsi il a fait toute une série de dessins mettant à l’honneur le Kappa, ce petit monstre japonais, anthropomorphe, moitié tortue moitié homme avec sa petite tonsure singulière. Quentin Chambry a même réalisé un petit Kappa en volume qui est venu se poser contre le mur de la galerie. Ce n’est pas la seule sculpture que l’artiste a imaginé sur place, il a aussi fabriquer toute une série de cobras, tous en bois, peints en blanc, avec un corps très géométrique. Les serpents font partie des personnages récurrents dans l’univers de Quentin Chambry, ils cohabitent avec des fourmis malicieuses et avec quelques bonhommes champignons. Mais ne vous inquiétez pas, comme tous les personnages de l’artiste, ces serpents ont plutôt un air sympathique. L’an passé lorsqu’il avait exposé au Japon justement, il avait aussi dévoilé un cobra mais celui-ci était en céramique, tout en rondeur et en tournicotis. Ici ces nouveaux cobras aux lignes cassées s’entortillent en rythme, aux milieux de pots de fleurs en céramiques brutes, marron et orange, dans un ballet de toute beauté.

      Les pots de fleur sont un thème récurrent des dessins de Quentin Chambry, ils ont pour particularité d’avoir parfois des formes décalées, souvent avec des anses qui ont des formes inattendues, qui s’étirent, s’entremêlent, totalement libérées. Il y a quelque temps maintenant il a eu envie de les mettre en volume et la transposition est très réussie.

      En ce qui concerne les dessins et peintures, ils sont tous réalisés sur papier mais n’en demeurent pas moins très variés, tant au niveau des couleurs que des techniques, certains dessins très bruts cohabitent avec d’autres plus doux réalisés à l’airbrush par exemple. L’artiste a un style très naïf dans la même veine que d’autres artistes de Moderne Jazz, et la série de dessins mettant en scène le petit Kappa sont excellents. Quentin Chambry a aussi installé un pop-up shop avec vêtements, sacs et zines, à la fois des choses qui ne sont plus dispos sur son site mais aussi des choses totalement inédites. Certains des zines ont été mis sur le shop en ligne de Wish Less, ici, notamment le très sympa Poetry Feed qui comporte des petits inserts scotchés à la manière de ce que peut faire Stefan Marx. Enfin si vous vous demandez ce que font ces 3 clémentines accolées près de la clim c’est une petite référence à son expo berlinoise Die Drei Celmentinen qu’il a faite récemment en compagnie d’Alexis Poline et  Guillaume Pellay (voir les photos ici).

      Avant de passer au reste des photos, quelques infos supplémentaires. Tout d’abord si vous voulez an apprendre plus sur l’expo on vous conseille d’aller jeter un oeil à cette interview qu’a accordée l’artiste au site japonais Tabatime. Vous y verrez d’autres vues de l’expo et si voulez lire l’interview préférez la traduction en anglais. Sur le shop en ligne de Wish Less vous trouverez comme dit plu haut quelques zines de Quentin Chambry mais sachez aussi qu’il vient d’en sortir un tout nouveau aux éditions FpCf, intitulé Pleurs de Buse de Bleu de Prusse il est dispo ici. Enfin, l’artiste a ouvert un compte instagram dédié à ses pérégrinations tokyoïtes, l’adresse c’est @qc_jp.

All pics courtesy of Quentin Chambry & Wish Less.

 
 
Quentin Chambry – Here, There and Everywhere @ Wish Less

Jusqu’au 7 mai 2017 à Tokyo.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *