Palefroi – Je prends tes yeux pour voir et on n’y comprend rien @ Slow Galerie

      Palefroi, duo d’artistes composé de Damien Tran et Marion Jdanoff, expose en ce moment à Paris à la SLOW Galerie. Ca fait plusieurs fois qu’on vous parle de ces deux artistes français qui résident à Berlin mais c’est la première fois qu’on a l’occasion de voir leur travail de nos yeux.Peut-être l’aurez vois aussi car leur exposition, qui s’intitule Je prends tes yeux pour voir et on n’y comprend rien, est encore visible jusqu’à demain, on vous en dit quelques mots.


       Le thème de l’exposition est la vision, l’apparition. Le point de départ plus précisément est une conférence de Jacques Derrida, philosophe français, une conférence intitulée « A dessein, le dessin » qu’il avait donné qu’il donna dans une école d’art du Havre. La conférence traitait de la figure de l’aveugle et de l’aveuglement en art, de notre vision d’un dessin de manière générale. A cela est venu se greffé une dimension ésotérique qui est venu d’un ami professeur de Shiatsu qu’a hébergé le couple durant quelques semaines. Ainsi, de la vision on a glissé vers l’apparition. Et d’ailleurs pour en apprendre un peu plus sur les dessous de l’expo, on vous invite à lire l’entretien qu’a réalisé Julie Abricot en compagnie du duo, vous pouvez le retrouver sur le site de la galerie ici.

      L’origine de l’expo est comme toujours très intéressante, rappelez vous par exemple celle qu’ils avaient faites à Nancy chez My Monkey et qui avait pour thème la peste dansante qui avait sévi à Strasbourg au XVIème siècle. Mais ici c’est surtout le processus créatif suivi par Palefroi qui nous a enthousiasmé. En effet le duo s’est mis au travail intensif pendant 3 , 4 jours s’imposant différents exercices mettant en jeu la vision. Ils ont par exemple réaliser tous deux une série de dessins dans le noir mais ils suivi aussi un autre fil rouge, la vision de l’autre, revenant finalement à l’un de leur thème favori le conflit. La problématique de Damien Tran et Marion Jdanoff était de dessiner à deux mais pas chacun dans son coin, mais plutôt en négociant avec l’autre, en trouvant un terrain d’entente. Ils expliquent qu’au final le dessin est devenu un médiateur, un moyen d’engager une thérapie de couple pour mieux se comprendre. Ainsi pour certains exercices qu’ils ont pratiqué durant la réalisation de l’expo, chacun a essayer de dessiner à la manière de l’autre. Vous pouvez d’ailleurs retrouver tout ce cheminement au travers de 7 zines, que vous pouvez acheter à l’unité ou réunis dans un coffret (à l’instar de ce qu’avait proposé Damien Tran avec Fuite en Avant). Ce coffret de zines est une oeuvre d’art à part entière et si comme nous vous commencez à trouver le travail du duo passionnant courez vous le procurer à la SLOW Galerie.

      Pour revenir à l’exposition en elle même, les murs du lieu ont été recouverts de photocopies en noir et blanc de leurs recherches. On peut y voir les différentes esquisses faisant référence à l’ésotérisme et aux apparitions avec notamment l’inspiration de L’Annonciation de Fra Angelico. Sur ces derniers prennent place les sérigraphies q’ils ont réalisé. Ne cherchez pas d’originaux, ces éditions constituent les originaux, le technique de prédilection de Palefroi est la sérigraphie et il réalise uniquement des impressions et des livres/zines d’artistes. En ce qui concerne l’accrochage des oeuvres, on peut se rendre compte du terrain d’entente trouvé par les deux artistes, à chaque fois sont juxtaposés un dessin de Damien et un dessin de Marion de la même chose, les titres sont les mêmes mais les visions évidemment sont différentes. Au premier abord le travail de Damien est ici plus abstrait et coloré quand celui de Marion est plus figuratif et limité ici à quelques couleurs seulement, cependant les différences sont plus profondes et on vous laissera prendre le temps d’apprécier l’opposition de styles. Cependant sur deux grands formats, intitulés Synthèse A et B, le duo se retrouve sur un même papier, ils on trouvé la solution à leur problème en incluant le travail de chacun sur une même oeuvres. Les deux sérigraphies en question sont tous bonnement magnifiques et on peut sans aucun doute dire que ce sont leurs plus belles éditions à ce jour, comme quoi cette session de quelques jours de travail en commun à porter ses fruits. Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces éditions sur le shop de la galerie, ici, comme d’habitude avec Palefroi, les prix sont fort raisonnables, et quelques éditions de leurs expos précédentes sont disponible aussi. Evidemment, et encore plus pour cette exposition, on vous encourage à aller voir ça de vos propres yeux.


 
 
Palefroi – Je prends tes yeux pour voir et on n’y comprend rien @ SLOW Galerie

jusqu’au 1er Juillet 2017

au 5 rue Jean-Pierre Timbaud à Paris

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *