OX, Ludo, Rero et Speedy Graphito – A4 @ New Square Gallery

A4 - 27
 

 Si vous passez du côté de Lille, on se saurait trop vous conseiller d’aller faire un tour à la New Square Gallery qui présente actuellement une exposition collective très intéressante réunissant OX, Ludo, Rero et Speedy Graphito. Intitulée A4 comme le format papier, l’exposition s’est construite autour du principe suivant: faire travailler les 4 artistes sur les mêmes formats (formats qui sont parfois aussi des thèmes à part entière). Dès lors, on a qu’une hâte c’est de découvrir les propositions de chacun mises côte à côte pour voir comment ils s’en sont sortis avec chacune de ces épreuves imposées.

A4 - 10
 
Nous sommes venus voir le résultat de ce défi lancé aux 4 artistes le lendemain du vernissage et nous avons eu la chance de pouvoir rencontrer Rero et OX qui se remettaient de la veille autour d’un déjeuner informel au beau milieu de la galerie (on remercie d’ailleurs Emmanuel Provost pour son accueil car toutes les galeries ne sont pas aussi chaleureuses, en tout cas avec ceux qui n’ont pas la carte….de crédit). Nous en avons donc profité pour demander à Rero, à qui la galerie a demander justement d’organiser cette expo collective, de nous en dire un peu plus à ce propos. La New Square Gallery lui a donc demandé d’inviter 3 autres artistes pour que l’expo se fasse bien A4: il a donc décidé d’inviter Ludo, qu’il connait très bien (les deux hommes travaillent dans le même atelier), mais aussi OX et Speedy Graphito qu’il avait rencontrés à l’occasion de divers événements street art. Au final, A4 réunit une très belle équipe car ce sont 4 artistes qui travaillent à la fois dehors et dedans, avec des univers , des techniques et des styles très différents sans compter qu’avec Ludo et Rero et de l’autre côté OX et Speedy Graphito, ce sont aussi 2 générations d’artistes qui viennent se rencontrer ici.

A4 - 20

A4 - 1

 

Pour revenir au principe de l’exposition, chaque artiste a proposé deux formats différents (ça en fait donc 8 au total) et, point très important à souligner, les artistes ont travaillé chacun de leur côté et n’ont pas pu voir ce qui était en cours de réalisation par les autres. Bon pour dire la vérité, comme nous vous l’avons dit plus haut, Rero et Ludo partagent le même atelier, ils ont donc pu jeter un oeil à leurs travaux respectifs mais nos 4 artistes n’ont découvert le résultat final qu’à la fin, à l’occasion d’une tournée dans leurs ateliers respectifs. Les visiteurs de la galerie pourront donc apprécier cette confrontation entre les oeuvres mais nous ne sommes pas non plus ici dans une simple competition, et il s’agit tout autant d’un dialogue et d’un échange, chacun proposant sa réponse avec sa sensibilité propre. Faisons donc à présent une petite visite de l’exposition, format par format.

A4 - 25

 

Les 4 monolithes imposants que vous pouvez voir ci-dessus sont les 4 propositions pour le thème Rectangle avec pour contrainte des dimensions de 2m sur 1m (le support étant au choix entre bois et toile avec la technique laissée libre). Ludo a réalisé une Dark Rose avec des feuilles rehaussées avec sa peinture verte chlorophylle caractéristique, toute en coulures. Speedy Graphito quand à lui, s’est vraiment amusé comme un petit fou avec cette exposition car pour chaque thème il a trouvé des idées très ludiques et originales, c’est d’ailleurs un constat qu’on peut faire avec tous les artistes, plutôt que de décliner la même chose sur différents formats ils se sont vraiment creusé la tête pour chaque thème, pour montrer à leurs camarades et aussi aux visiteurs de quoi ils étaient capables. Ainsi Speedy Graphito a réalisé une peinture en train de se charger, peinture qu’il a associée avec sa version digitale sur une tablette numérique, une oeuvre en continuité avec sa dernière exposition, à la New Square Gallery justement, où il faisait une vive critique de ce monde devenu tout numérique. Rero, lui, a réalisé un magnifique bas relief avec ce fond qui représente un mur sublimé, essayant de mettre en forme, en couleurs et en texture, la beauté des murs qu’il affectionne dans les friches industrielles. S’il nous distille ses différents messages en police Verdana barrée, ce serait une grossière erreur de le réduire à ces seuls mots rayés, et de le comparer à un Ben des temps modernes, car en effet au delà de l’impact créé par ces messages, l’artiste expérimente un tas de supports différents toujours dans le but d’apporter une force supplémentaire à son message, de jouer avec lui aussi et c’est là que ça devient très fort, les deux, les mots et leur support, sont indissociables dans son concept de négation de l’image, provoquant chez l’individu un questionnement, le laissant seul face à deux points de vues avec au milieu la censure et le politiquement correct. Enfin on termine avec OX qui a transformé un trait réalisé à la bombe de peinture, et les coulures qui vont avec, en une abstraction géométrique en feuille de cuivre créant un contraste entre art contemporain et art urbain, entre le précieux et le sale, générant ainsi un dialogue inopiné avec les coulures tout à droite de la toile de Ludo. C’est ça aussi le but caché de A4, c’est d’avoir des oeuvres qui, mise côte à côte, se font écho.

A4 - 23

 

Les formats proposés par les artistes peuvent être aussi des thèmes à part entière comme par exemple avec celui ci-dessus, le livre. Vous aurez reconnu à gauche Speedy Graphito (Fast Culture Reloading), au centre Rero (YOU’RE BIGGER NOW….) et à droite un herbier figé dans la résine par Ludo (Noisy Daisy). Ox quand à lui a réalisé une pure merveille avec le Science et Mercerie ci-dessous.

A4 - 15

 

Pour revenir au comics de Rero, l’artiste a trouvé une perle pour son support car regardez bien sur l’image ci-dessous, la couverture du comics est juxtaposée avec sa dernière de couverture qui fait la publicité pour une arme à feu en commençant son argumentaire par ces mots …. You’re bigger now… . Que rajouter de plus, à part qu’il s’agit de l’une des pièces qu’on a préférées de l’exposition.

A4 - 24

 

Les formats proposés par les artistes ne sont pas tous standarts, loin de là, et c’est certainement le format Patate Improbable qui remporte la palme de la difficulté, mais les artistes s’en sont plutôt bien sortis. Et si la galerie a pu s’inquiéter à la vue de certaines propositions de formats, comme celui-ci par exemple, elle doit être a présent rassurée car une grosse partie des pièces étaient déjà vendues le lendemain du vernissage.

A4 - 0 A4 - 16A4 - 18
 

 Autre épreuve pas facile à négocier dans ce défi pour artistes chevronnés, la sculpture sous cloche…mais les candidats ont fait preuve d’une sacrée imagination avec notamment, Babel Cash de Speedy Graphito, un chateau de cartes de crédit à l’effigie de Picsou, le personange de Disney qui incarne à merveille la cupidité capitaliste. En ce qui concerne la pièce proposée par Rero, et afin de mieux la décoder, nous vous précisons que sur la cloche est écrit (toujours barrée évidemment) TEMPUS EDAX, HOMO EDACIOR  c’est à dire Le temps destructeur, l’homme plus destructeur et sur toutes les petites coupures de papier on peut lire ..Nous ne sommes qu’un misérable tas de secrets….l’homme est ce qu’il cache… Je vous laisse méditer là dessus.

A4 - 6 A4 - 8 A4 - 11

 

 

Un dernier format sur lequel nous aimerions bien nous arrêter est le thème de la collection.  Pour celui-ci, il y vraiment un très beau dialogue entre la proposition de Ludo et celle de Rero accrochées d’ailleurs, ça ne doit pas être un hasard, sur les faces opposées d’un même mur. Ludo a fabriqué un cadre avec quelques-uns de ses insectes mutants lourdement armés, empalés là, tels des trophées, comme des papillons sous verre et qui resteront peut être les seuls vestiges de leur espèce. De son côté Rero a réalisé en cire d’abeille, oui vous avez bien lu, un THERE IS NO NEED TO WORRY… qui nous rappelle au bon souvenir des ces abeilles en voie de disparition pourtant si nécessaires à la vie humaine.

A4 - 12 A4 - 14 A4 - 4 A4 - 2
 

OX et Speedy Graphito ne sont pas en reste avec leurs réalisations, La pièce Manquante pour OX qui symbolise bien la quête éternelle du collectionneur et Les Fragments de pochoir de Speedy Graphito.

A4 - 22

A4 - 26

 

 

Nous terminerons avec un petit florilège d’images des formats dont nous n’avons pas encore parlé à savoir le cercle et le format carré. D’ailleurs pour ouvrir cette dernière parade, nous vous montrons le Circus Camenbert de OX, porté par ses prores soins. OX nous a d’ailleurs raconté ses débuts avec le collectif des frères Ripoulin dans les années 80 (pour les plus jeunes, ce nom est un jeu de mot qui fait référence aux frères Ripolin, personnages utilisés pour faire la publicité de la marque de peinture du même nom). En discutant avec lui, nous avons pu faire un voyage à une époque où l’art urbain n’en était qu’à ses débuts en France et les frères Ripolin ont été des précurseurs en utilisant les panneaux publicitaires, les panneaux 4 sur 3, pour pourvoir exposer dans la rue, exposer tout court en fait et faire leur propre publicité. En effet OX explique qu’il mettait leur numéro de téléphone en bas des affiches. D’ailleurs ça a fonctionné car tous les membres du collectif ont ensuite exposé en galerie. Mais ce n’est pas pour autant qu’OX a cessé d’utiliser la rue comme lieu d’exposition et si vous ne connaissez pas son travail (comme moi il y a deux semaines) je vous encourage à aller feuilleter l’exemplaire 35 de la collection Opus Délits sorti récemment et qui lui est consacré. Vous pourrez y découvrir entre autres ses excellents collages contextuels qui jouent avec le décor urbain.

A4 - 28

A4 - 5A4 - 21

 

Si vous avez bien compté jusque là vous aurez remarqué que nous n’avons parlé que de 7 formats différents et pour cause, le 8 ème format est une édition, une lithographie noir et blanc éditée à 30 exemplaires pour chaque artiste et dont nous vous reparlerons dans un autre article. A noter aussi que vous pourrez retrouver Rero, OX et Ludo au Centre Pompidou pour l’événement Ex Situ (ça démarre aujourd’hui d’ailleurs avec Rero) au cours duquel vous pourrez même participer à des ateliers  avec chacun de ces artistes (et d’autres qu’on n’a pas cités), à ne pas manquer si vous êtes présent sur Paris les semaines à venir!

A4 flyer

A4 du 29 mars au 11 mai à la New Square Gallery (Lille)

40 rue Voltaire, à Lille

du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 19h ainsi que le premier dimanche de chaque mois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *