Outerside 2 @ Calm & Punk Gallery

En suivant l’actu de Saeio, on est tombé sur la Calm & Punk Gallery, espace d’exposition située à Tokyo et géré par la plateforme de création Gas As Interface. Nous n’avions pas eu le temps de vous parler de l’expo de l’artiste français, une installation de pure poésie urbaine que vous pouvez voir ici, par contre on va vous dire quelques mots sur Outerside 2 le group show qui réunit actuellement les oeuvres de Kenichiro Mizuno, Motohiro Hayakawa, Masanori Ushiki et Makito Takagi.

Le premier opus d’Outerside avait eu lieu durant l’été 2015, vous pouvez en voir un recap ici. Globalement c’est « on prend les mêmes et on recommence », d’ailleurs l’accrochage est très similaire, les artistes ayant repris possession des mêmes murs dans la galerie, seul Makito Takagi n’était pas présent lors de la première session. Ce qui est intéressant c’est que nous avons ici réunis quatre artistes japonais de différentes générations: Kenichiro Mizuno est né dans les années 60, Motohiro Hayakawa est né dans les années 70, Masanori Ushiki dans les années 80 et le petit jeunot Makito Takagi est né dans les années 90. Cependant leur travail puise dans un même imaginaire qui se nourrit de la sous-culture japonaise, au travers de leurs oeuvres on retrouve toutes sortes d’éléments tirés des mangas, des animés, des kaijus et autre super sentai japonais, forcément bercé même de loin par cette culture ça nous parle aussi. Pour Outerside 2 les artistes se sont focalisés sur le thème commun des chôjin, ce qui veut dire surhomme.

 

La différence générationnelle apparait vraiment dans les styles des dessins de chacun. En ce qui concerne les dessins et personnages sur cellulo de Kenichiro Mizuno ou encore les scènes de combat improbables de Motohiro Hayakawa on est vraiment dans l’ambiance des animés et séries de notre enfance (on parle de notre enfance à nous, c’est à dire celle des trentenaires). Les peintures de Motohiro Hayakawa sont assez folles car l’artiste n’a de cesse d’imaginer des scènes de batailles avec les décors, méchas et autre monstres qui vont avec, et ils sont à chaque fois tous inédits. D’une  manière générale chacun des quatre artistes a cette capacité à inventer toutes sortes de personnages improbables. Masanori Ushiki par exemple a un compte instagram où il dessine de nouveaux portraits quasi chaque jour, l’adresse est @ushikima. Ici il présente plusieurs dessins sur papier au crayon de couleur et quelques toiles mettant en scène des super héros aux costumes extravagants et supercolorés, on avait eu l’occasion déjà de voir quelques uns de ses dessins lors de Got It For Cheap et là on découvre des peintures sur toile très réussies.

On terminera avec les peintures du plus jeune, Makito Takagi , probablement les plus intriguantes. Contrairement au travail ses confrères, ici le rendu est plus photoréaliste et les êtres imaginés par l’artiste prennent place dans des décors et de situations du quotidien, ce qui augmente le caractère étrange et dérangeant de ses oeuvres. Pour en apprendre un peu plus sur son travail, on vous invite à lire cette interview en anglais


 

All pics courtesy of the artists and Calm & Punk Gallery

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *