MOMO – Best Picture @ Alice Gallery

La Alice Gallery accueille jusqu’au 24 juin prochain l’artiste MOMO, qui présente une exposition personnelle intitulée Best Picture. Ainsi, il conclut en beauté périple européen qui avait début avec sa participation à l’expo City Lights du MIMA, un solo show en Italie, puis un autre plus récemment en Espagne. Et finalement il revient boucler la boucle à Bruxelles chez Alice.

Si malgré nos différents articles à son sujet, le travail de MOMO vous est toujours inconnu, voici une petite vidéo dans laquelle il se présente, elle avait été réalisée justement pour l’expo City Lights du MIMA

L’exposition Best Picture est très riche car justement MOMO y fait la démonstration de ses différents talents et surtout des différentes techniques qu’il a développées ces dernières années. Il y présente donc avant tout des peintures, mais on peut y découvrir aussi toute une série de sculptures en bois ainsi que des travaux studio inédits basé sur un processus mettant en jeu du collage. On retrouve donc toutes les facettes de son travail qu’il avait montrées lors de son passage dans le musée bruxellois. C’est le cas par exemple des sculptures en contreplaqué moulé, on peut en voir ici une série de tailles plus modestes, alignées et accrochées au mur, avec au total un peu plus d’une vingtaine de formes déclinées comme une partition. Outre l’aspect visuel, c’est surtout l’impression d’avoir une matière malléable reposant sur ces grands clous plantés dans le mur qui est étonnante. Une fois de plus, MOMO a réalisé des oeuvres simples mais comme il le dit très sensuelles, celles-ci viennent jouer avec notre perception des couleurs, des formes et ainsi même de la matière.

Le travail de MOMO est très plaisant pour la rétine, les compositions abstraites mêlant des formes géométriques simples et des couleurs vibrantes constituent un langage universel qui parle à tous. Mais l’élaboration des oeuvres de l’artiste est tout aussi intéressante, car il développe sans cesse de nouveaux outils, qui lui permettent de réaliser avec la plus grande minutie ses peintures tout aussi bien murales que sur toiles. Mais finalement tout ce travail très technique, très cadré, et on imagine, très laborieux aboutit à une oeuvre qui s’apprécie de la manière la plus simple et la plus directe, avec nos sens. Ce paradoxe s’illustre aussi de manière plus concrète dans l’expo avec ce mur de peintures sur papier très brutes juxtaposé avec les oeuvres sur toile réalisées au millimètre. Le travail de MOMO est à la fois fougueux, bourré d’énergie, et d’un autre côté d’un contrôle absolu.

Disons également quelques mots sur cette série de travaux sur papier inédite, dans la continuité des performances qu’il avait réalisées au MIMA ou chez Delimbo et dans lesquelles il était venu révéler une oeuvre murale en arrachant au fur et à mesure des bandes collées les une sur les autres.  Vous pouvez revoir ces deux performances à la fin des deux vidéos suivantes.


Depuis MOMO a carrément construit une machine qui réalise le processus de révélation de l’oeuvre, et pour cette exposition, il a exécuté quelques pièces de taille plus réduite sur le même principe. Encore une fois l’intérêt de ces nouveaux collages/arrachages vient à la fois du rendu finale et de leur conception. On retrouve une fois de plus ce contraste entre contrôle et liberté: la réalisation demande en effet beaucoup de préparation, un processus à respecter de manière précise tandis que l’oeuvre nait au final dans une certaine violence, l’arrachage des bandes laissant alors la place à une part d’aléatoire. A la galerie, vous pourrez justement découvrir le film de naissance, si l’on peut dire, de cette série de travaux.

A post shared by MOMO (@momoshowpalace) on


Comme vous le constatez il y a beaucoup de choses à voir dans cette nouvelle exposition, et on n’a même pas eu le temps de vous parler des peintures sur toiles, mais les photos se suffisent à elles-mêmes. Comme d’habitude, c’est encore mieux d’aller voir en vrai et vous avez encore jusque fin de semaine prochaine pour vous rendre à la Alice Gallery. Notez qu’à partir du vendredi 23 juin il y a aussi la nouvelle expo du MIMA, Art is Comic, ça fait doncdeux bonnes raisons de vous rendre à Bruxelles. Avant de passer au reste de nos photos, on vous précise aussi que pour les petits budgets, MOMO et la galerie ont édité une lithographie petit format et les sculptures sont aussi à des prix très abordables si vous préférez un original.


 
 
MOMO – Best Picture @ Alice Gallery

Jusqu’au 24 juin 2016 à Bruxelles.

Ce contenu a été publié dans art par jerem, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *