Misaki Kawai – Cave Life @ The Hole

misaki-kawai-cave-life-1

      L’excellente galerie new-yorkaise The Hole accueille jusque fin octobre la nouvelle exposition solo de Misaki Kawai. C’est la seconde fois que l’artiste japonaise investit le lieu et pour ce nouveau show intitulé Cave Life et elle a totalement transformé la galerie, il suffit de jeter un oeil aux photos.

misaki-kawai-cave-life-6

      Pour cette exposition, l’artiste entend nous ramener au temps des cavernes: palmiers, lions, gorilles et os géants pour dinosaures sont présents dans les sculptures, les peintures et dans les grands dessins à la craie grasse de l’artiste. Mais n’oublions pas non plus ces personnages étranges qui sont récurrents aussi dans son travail, il y a notamment ces objets vivants comme ces grandes bouches ou ces cailloux tout souriant, d’ailleurs les invitations étaient en fait des gros cailloux jaunes peints par l’artiste. Vous aurez remarqué que les sculptures, en forme de lion ou d’os, font office de banc, cela permet de se poser pour mieux observer les différents motifs géants qu’a peints l’artiste autant sur le sol que sur les murs et le plafond de la galerie. D’ailleurs toute la galerie a été repeinte au préalable en jaune pétant, mais on ne s’étonne même pas car il n’y a que des couleurs très vives dans l’oeuvre de Misaki Kawai.

misaki-kawai-cave-life-2
 
      Quand on voit Cave Life, on se sit finalement que cette période primitive sietd parfaitement au travail de Misaki Kawai. En effet, les peintures de Misaki Kawai qu’on peut découvrir ici s’apparent à ces dessins primitifs, rudimentaires, qu’on trouvait dans les cavernes, ils ont en effet ce côté très brut et basique mais, et cela est propre au tempérament de l’artiste, il y aussi une bonne dose de fun et de folie. Les réalisations de l’artiste s’apparent à de l’art brut mais sont en fait dans la continuité de l’art naïf et du mouvement artistique japonais Heta-Uma. Ce terme a été inventé par Teruhiko Yumura aka Terry Johnson ou encore appelé King Terry. C’était l’un des artistes leaders du manga punk des années 70, ceux-ci avaient laissé tomber les dessins propres et léchés pour des dessins plus spontanés, et énergiques. Evidemment pour les habitués des mangas classiques, leur travail s’apparentait plus à des gribouillages, et le terme Heta-Uma pourrait se traduire en quelque-sorte par  le Moche-Beau, c’est à dire que le dessin devient tellement basique et mal fait qu’il en devient une forme d’art, une forme de beauté. Loin de la rebellion de l’époque punk, le travail de Misaki Kawai se nourrit plus d’une spontanéité enfantine, et finalement la seule rebellion de l’artiste serait celle de ne pas vouloir grandir et de garder cette fraicheur créatrice que nous perdons souvent en passant à l’âge adulte.

misaki-kawai-cave-life-9 misaki-kawai-cave-life-14 misaki-kawai-cave-life-8 misaki-kawai-cave-life-25 misaki-kawai-cave-life-10 misaki-kawai-cave-life-30 misaki-kawai-cave-life-3 misaki-kawai-cave-life-16 misaki-kawai-cave-life-4 misaki-kawai-cave-life-17 misaki-kawai-cave-life-7 misaki-kawai-cave-life-29 misaki-kawai-cave-life-5 misaki-kawai-cave-life-20 misaki-kawai-cave-life-11 misaki-kawai-cave-life-12 misaki-kawai-cave-life-13 misaki-kawai-cave-life-21 misaki-kawai-cave-life-27 misaki-kawai-cave-life-23 misaki-kawai-cave-life-28 misaki-kawai-cave-life-15 misaki-kawai-cave-life-31

All pics courtesy of Misaki Kawai & The Hole

 
 

Misaki Kawai – Cave Life @ The Hole

Jusqu’au 30 octobre 2016 à New York

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *