Les Expositions Dont Vous Ne Verrez Pas Les Photos

Petit compte-rendu des expositions de Damien Hirst chez Gagosian et de « Off The Wall » à la galerie Wallworks.


Commençons par la Galerie Gagosian et l’artiste contemporain reconnu mondialement : Damien Hirst et son « The complete spot paintings« .
Le tour de force ne consiste en rien à ce qui est exposé car où que vous tourniez la tête ce sont des points multicolores de différentes tailles à perte de vue.
On vous conseil fortement le deuxième étage où sont présentés des travaux plus anciens, à l’époque le rond était un peu hésitant et la peinture pas aussi épaisse .
Le tour de force, donc, réside dans le fait que l’exposition est présente dans toutes les galeries de monsieur Gagosian en même temps.
New York, Beverly Hills, Londres, Paris, Rome, Honk Kong, Genève, la seule ville qui dénote est Athènes (mais il doit encore y avoir un ou deux armateur millionnaire ne désespérons pas) .
Donc pas de photos car seul sont autorisées celles où il y a une personne en plus du tableau ?!?
Si vous voulez faire le con avec votre portable et vous prendre avec un tableau pas de problème, mais pour mettre sur un blog, impossible.
Mais bon on est dans des galeries à frics donc c’est un peu normal.
Je laisserai la conclusion au camarade  qui était avec moi : « Au moins ca brille bien à la lumière. »
Je pense qu’il n’y a rien d’autre à ajouter… Ah si, l’histoire du concours. Si on visite toute les expositions on gagne un print, oui un print même pas un original, spécialement dédicacé par DH.
Non, mais sérieusement si vous pouvez faire le tour du monde pour voir des pois colorés et bien c’est que vous avez vraiment de l’argent à foutre en l’air. Ce challenge ne peut pas être le rêve d’une vie ou alors il faut que les gagnants se remettent vite en cause.

La seconde exposition s’appelle « Off The Wall » et de déroule à la galerie Wallworks.
Dans un lieu atypique et sympathique, les sous-sols d’un bâtiment parisien, on peut découvrir des œuvres de Tilt, Sonic, Lazoo, Kongo, etc…
Du graff, du vrai avec bombe et posca.
Mais par contre pas de prise de photos non plus, pour une question de droit à l’image. Car, et c’est le meilleur argument qu’on m’ait donné depuis longtemps, les artistes vivent de la vente des photos de leurs œuvres pour des livres. Quand quelqu’un vous dit ca sérieusement droit dans les yeux sans se démonter, on se dit qu’on est qu’une merde et qu’on vole un peu de l’argent des graffeurs comme une vulgaire gamine de 16 ans qui télécharge illégalement le dernier album de Justin Bieber. Ca fait du bien de se faire expliquer le street art par un mec qu’on ne connait pas.
Donc n’hésitez pas à aller faire un tour à la galerie car en plus de pouvoir admirer les peintures, vous aurez aussi droit à une explication sur le sens de la vie avec une petite leçon de morale en plus, par un galeriste charmant.
En signe de solidarité avec lui j’ai auto-censuré ma photo et je n’en poste pas d’autres.

Encore une bonne journée de merde dans les galeries parisiennes .

 

Ce contenu a été publié dans Art par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.

2 réflexions au sujet de « Les Expositions Dont Vous Ne Verrez Pas Les Photos »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *