Les Bains – Résidence d’Artistes

SpaceInvader-Les-Bains-courtesy-Magda-Danysz-Gallery-Photo-Stephane-Bisseuil-1-1024x681
 
     Les moins jeunes d’entre nous, surtout les parisiens, doivent s’en souvenir encore: près des Halles, était située l’une des boites de nuit les plus branchées de la capitale, les Bains Douches. Fermé depuis juin 2010, le bâtiment s’apprête à être réhabilité début mai pour amorcer une nouvelle vie d’établissement hôtelier.  Mais en attendant le début des travaux, la crème de l’art urbain s’est emparée de cette friche de luxe pour rendre un dernier hommage à un lieu qui n’a eu de cesse d’accueillir dans ses murs les artistes underground et moins underground les plus fameux, nos street artists favoris ne faisant que s’ajouter à la liste.

 

Un peu d’histoire pour les plus jeunes

 
Une résidence dans Les Bains
 
Une exposition à voir absolument ….. sur internet

 SOWAT-Bains-Douches-credit-Stephane-Bisseuil-courtesy-galerie-Magda-Danysz-2-1-1024x681
 

Les bains douches, qui ont été renommés par la suite Les Bains tout court, sont nés en 1978 mais il s’agissait déjà d’une nouvelle vie pour le lieu qui était autrefois un vrai établissement dédié aux bains. Il ne s’agissait pas de bains municipaux mais d’un établissement privé, Les bains guerbois. Les parisiens pouvaient s’y rendre pour prendre des bains turcs et russes, mais aussi des douches sulfureuses (tout ça n’a rien de douteux, calmez vous), toutes sortes d’autres prestations du genre leur étaient proposés. Bref les bains guerbois étaient une espèce de spa à l’ancienne et d’ailleurs vous pouvez toujours voir sur la façade du bâtiment une plaque de l’époque rappelant cette histoire passée.

 

Les bains - photo Starck 0

 

En 1978, mis à part le nom des Bains et les mosaïques aux murs, c’est un changement radical qui s’opère grâce à Fabrice Coat. En effet, le lieu entame une carrière de night club sous le nom des Bains Douches et dès le début il s’affirme comme un endroit à part, qui fait la part belle aux artistes de tous bords. Pour commencer, sa décoration a été confiée à Philippe Starck, designer pas encore mondialement connu à cette époque et qui n’en était qu’à son deuxième projet d’architecture, après un autre night club d’ailleurs, La Main Bleue. En cette fin des années 80, Les Bains Douches voient passer nombre de groupes de la Cold Wave et bien que le club ait démarré dans cette atmosphère un peu froide déjà de nombreux artistes étaient devenus des habitués du lieu si bien que les bains Douches deviennent rapidement Le night club des années 80.

 

Les Bains Pavés Starck photo Stephane Bisseuil
 
Nous pourrions vous faire maintenant une liste de toutes les stars qui y sont venues mais ce name dropping n’aurait pas vraiment d’intérêt, sachez seulement que Les Bains Douches ont vu défiler, et ce pendant de très nombreuses années ce qui est plutôt rare, un nombre incalculable de stars, c’était le lieu où il fallait être et où il fallait être vu. Tous les milieux artistiques étaient représentés, du plus pointu au plus people, avec les icônes de la musique et du cinéma, des top models, les stars du show-biz et des artistes comme Warhol ou Basquiat (eux je les cite, parce que quand même). Plus tard, fin des années 90, le club a été repris par le couple Guetta qui fera perdurer sa renommée pendant encore quelques années avant qu’il n’amorce son déclin.

 

Latlas_Bains-douches-exterieur-credit-Jerome-Coton-courtesy-galerie-Magda-Danysz-1-1024x779
 
Une résidence dans Les Bains

 

J’ai précisé plus haut que le lieu devait être réhabilité et effectivement les bains ont été fermés au public en 2010. Le bâtiment risquait de s’écrouler et mettait en danger le public, a cause de travaux réalisés sur des murs porteurs. Pourtant même si je ne suis pas spécialement bricoleur, tout le monde le sait ça qu’il ne faut pas abattre les murs porteurs…. mais il faut dire que Stephane Plazza et Valerie Damido ne faisaient pas partie de notre monde en 2010 (c’était peut être mieux d’ailleurs). Ce lieu culte ne va néanmoins pas disparaître totalement mais va être transformé, comme je vous l’ai déjà dit, en hôtel.

 

Bains-douches-boite-credit-Jerome-Coton-credit_galerie_Magda_Danysz-5-1024x779
 
Toute cette histoire, Jean Pierre Marois, l’actuel proprio, est allé la raconter à Magda Danysz de la fameuse galerie parisienne du même nom. Mais pourquoi est-il allé la contacter surtout pour en plus lui raconter 30 ans de la vie des bains? Et bien il ne veut tout simplement pas démarrer les travaux sans rendre un dernier hommage à ses murs qui ont vu tant d’artistes, tant de personnages, qui ont marqué nos esprits. Le club a eu une grande histoire et il veut la clore en beauté avant d’en entamer une nouvelle. Jean Pierre Marois connait le carnet d’adresse de Magda Danysz et son affection pour l’art urbain et ils ont décidé que Les Bains serait un terrain de jeu formidable pour toute cette scène qui finalement est la mieux placée pour faire écho à tous les artistes précédemment passés dans le lieu.

 

JACQUES-VILLEGLE-Les-Bains-Douches-courtesy-Galerie-Magda-Danysz-photo-Stephane-Bisseuil-7-1024x681
 
La fine fleur de l’art urbain a donc été invitée à investir les 2500m² et les six étages du lieu, certains sont venus dès décembre, dans le plus grand des secrets, tandis que d’autres viendront plus tard, enfin avant les travaux qui démarreront après le 30 avril. On compte beaucoup de français, mais aussi plusieurs artistes étrangers, et Magda Danysz, qui joue cette fois le rôle de commissaire d’exposition, a vraiment fait un choix diversifié, que ce soit dans les dans les styles ou dans les générations. Parmi eux, certains connaissaient Les Bains et avaient même passé quelques nuits là bas, d’autres les ont découvert, en même temps que leur historique, à cette occasion.

 

Sten-Lex-Les-Bains-courtesy-Stephane-Bisseuil-Galerie-Magda-Danysz-31-1024x681
 
Les bâtiments abandonnés sont des lieux familiers pour beaucoup de street  artists mais à l’histoire sociale des friches industrielles fait place ici l’histoire artistique. Outre l’atmosphère chargée d’histoire, foulant un sol que les plus grands, certaines de leurs idoles peut-être, ont foulé avant eux, ils ont pu aussi découvrir le travail de design de Starck, ou ce graffiti de Futura posé sur le mur en 1985, ou encore cette énorme mosaïque d’Invader réalisée en 2002. En tout cas, force est de constater que tous ces artistes se sont vraiment impliqués dans le projet – en témoignent leurs magnifiques réalisations sur le lieu.

 

Les bains - photo Sowat 1

L’abstraction de Futura fait face presque 30 ans plus tard à celle de Sowat

 

Les bains - photo Sowat 0

 

Une exposition à voir absolument ….. sur internet

 

Tout ceci fait très envie n’est-ce pas? Vous aimeriez aller tout de suite voir ça de nos yeux. C’est aussi la réaction que nous avons eu mais si déjà à l’époque vous ne rentriez pas aux Bains Douches et bien ce n’est pas cette fois que vous y mettrez les pieds…En effet, malheureusement, cette résidence n’est pas ouverte au public, on peut se sentir frustré, nous avons vu certains qui titraient  » la première exposition street art interdite au public » mais il faut bien réaliser que le lieu est interdit au public pour raisons de sécurité, laisser entrer des milliers de personnes dans ce chantier serait plus qu’ hasardeux. Bien sûr la presse a ses accès et sûrement quelques collectionneurs aussi mais ne rongeons pas notre frein car l’équipe qui a organisé cet événement a vraiment tout mis en oeuvre pour que nous puissions profiter au mieux de ce qui se passe là bas au moins en images.

 

Jerome-Mesnager-courtesy-Stephane-Bisseuil-Galerie-Magda-Danysz-2En effet sur le site www.lesbains-paris.com et plus particulièrement sur la page un jour un artiste, vous pouvez découvrir quotidiennement une des réalisations de la résidence. Et les choses ne sont pas faites à moitié car, à chaque fois, une présentation de l’artiste vous est faite, les photos sont nombreuses et de qualité et ils ont essayé au mieux de nous montrer le work in progress de la réalisation en capturant l’artiste au travail. Pour certains même, des vidéos ont été réalisées comme ce superbe montage en stop motion pour le collectif le  9ème concept.

 

 

C’est vraiment une très belle occasion de découvrir cette scène de l’art urbain qui fait de plus en plus parler d’elle et c’est tant mieux pour nos yeux. Surtout, un tel lieu est bien plus approprié qu’une galerie  ou un musée pour mettre leur travail en valeur, remettant à l’honneur le mur, ce support naturel qui fait parfois défaut dans l’évolution de ce mouvement.

 

WXYZ-Les-Bains-courtesy-Galerie-Magda-Danysz-credit-photo-Stephane-Bisseuil-2-1024x681
 
J’oubliais de vous préciser un point très important: tout comme cette exposition, le site Les bains est éphémère et s’auto-détruira le 30 avril. Nous ne pouvons donc que vous conseiller d’aller y jeter un oeil régulièrement jusqu’à la date fatidique pour ne pas passer à côté de  cet évènement  De notre côté, nous reviendrons plusieurs fois sur ce superbe projet pour vous relayer les nouvelles réalisations qui nous auront été dévoilées via leur site. Nous espérons toutefois voir édité un ouvrage dédié à cette résidence qui permettra à tous de garder en mémoire ce magnifique rideau tiré sur l’histoire des bains.

 

LUDO-Les-Bains-courtesy-Stephane-Bisseuil-13-1024x681
 
Vous pouvez dors et déjà voir ce qu’ont réalisé SKKIC215VhilsFuturaInvaderSten & LexSTeWJay OneJérôme MesnagerCédric BernadotteYZThomas CantoSowatPAROLE9ème conceptNASTYLudoASHJacques VillegléL’AtlasPSYWXYZJoachim Sauter Jean François Julian.

 

Et l’ensemble du projet est visible jusqu’au 30 avril sur le site www.lesbains-paris.com

 
YZ_Bains-douches-troisieme-credit-Jerome-Coton-courtesy-galerie-Magda-Danysz-5bd-1024x742 JF-Julian_Bains-douches-resto-credit-Jerome-Coton-courtesy-galerie-Magda-Danysz-12-1024x782 STEW-portrait-courtesy-Stephane-Bisseuil-1-1024x681 JACQUES-VILLEGLE-Les-Bains-Douches-courtesy-Galerie-Magda-Danysz-photo-Stephane-Bisseuil-7-1024x681
 

Merci à Magda Danysz, Stéphane Bisseuil, Jérôme Coton et Sowat pour les photos