Larry Clark Censuré

Ça c’est du titre accrocheur ! (pas comme l’autre en bas avec sa référence à un vieux film français fait par un collabo)
C’est ce qu’a choisi de titrer en une le quotidien Libération ce matin.
En effet,  l’exposition de Larry Clark  « Kiss the past hello » se déroulant du 8 Octobre 2010 au 2 Janvier 2011 au musée d’art moderne de la ville de Paris sera bien interdit au moins de 18 ans.

« La mairie de Paris prive les mineurs de l’exposition du photographe et cinéaste américain, chroniqueur du monde adolescent, de crainte de plaintes d’associations réactionnaires. Une décision choquante, condamnée par l’artiste »,peut-on lire dans le journal.

« Interdire à des jeunes de venir et de se reconnaître,c’est ridicule », rajoute l’artiste.

Selon Fabrice Hergott, directeur du MAM, les photographies ayant valu à cette rétrospective d’être interdite aux mineurs « représentent seulement 10% de l’exposition« . Une telle interdiction est « très rare » et « c’est la première fois qu’elle est appliquée » depuis « la nouvelle loi votée en 2007 », a précisé Fabrice Hergott, rappelant que ce texte rend susceptible de poursuite toute présentation à un public mineur de photographies pouvant avoir un caractère pornographique.

 

Qu’en penser? Que c’est idiot? Certainement.
Sachant que l’on pouvait aller voire,il y a 3 ans de çà, ses clichés tiré de « Tulsa » à la maison européenne de la photographie à Paris sans aucun problème .
Mais effectivement ce musée est relativement confidentiel et personne n’y a fait attention.
Les salles étant relativement vide .
Alors les lois sont-elles différentes selon le musée où l’on expose?

Le problème vient, bien sur , de la quantité importante de photographies exposées, de la vitrine que représente le musée d’art moderne et du battage médiatique fait par l’exposition.

On sent bien que la mairie de Paris craignant des poursuites judiciaires a voulu se protéger quitte à en faire trop.

A la décharge de Bebert Delanoë, il faut reconnaitre que même s’ il ne s’agit que de 10%, ces  photos représente en vrac : des mineures nues, forniquant dans tout les sens, des gens se droguant de toute les façons possible et imaginable, un enterrent de nouveau né, une femme enceinte jusqu’aux dents se piquant le bras … J’en passe et des meilleurs.

Une simple mise en garde aurait été plus que suffisante.
Car ne rêvons pas, aucun adolescent ne va se précipiter frénétiquement pour voir ces photos démoniaques.
Non, ca serait sur-estimer l’importance de Larry Clark et du musé d’art moderne de Paris.
Qui peut sérieusement croire que les adolescents actuel connaissent cet artiste. Il serait encore plus incongru de penser qu’il connaissent l’existence de ce musée.

Comme d’habitude les couloirs seront remplis de bobo quadra (des parisiens,quoi) et pour l’occasion de post-skateur trentenaire ne voulant pas vieillir.

Il est étrange de constater que l’art moderne à besoin de polémique pour exister, surtout dans la capitale Française.
On a beau connaitre et comprendre l’art depuis des millénaires, on a l’impression que cette guéguerre entre ancien et nouveau n’a pas de fin et aucun compromis possible.

Encore beaucoup de bruit pour rien (oui je sais aussi faire des références à Shakespeare ).
Où l’on parle plus de la forme que du fond. Car le perdant dans l’histoire c’est l’œuvre de l’artiste qui se retrouve réduit à quelques clichés et est caricaturée dans les médias.

Bref, si vous êtes majeur  allez y absolument.
On nous annonce une quantité importante de photographies traversant toute les périodes de Larry Clark et même la chance de le rencontrer.

Surement LA photo de Larry Clark.

Ce contenu a été publié dans Art par chris. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *