Koichi Sato – Living in America @ Bill Brady Gallery

      Nous vous parlions dans l’article précédent de Tomoo Gokita, et on vous reparle à nouveau d’un artiste japonais, Koichi Sato, qui expose lui à Miami chez Bill Brady. Contrairement à son confrère, Koichi Sato réside aux Etats-Unis, à New York, et cette première exposition personnelle s’intitule justement Living in America.
 

      Comme la chanson de James Brown, l’exposition de Koichi Sato a quelque chose de très joyeux en surface, l’artiste est venu accroché toute une série de grandes peintures d’un même grand format carré d’environ 1m30 sur 1m30 et elle s’étalent comme un grand ruban de toutes les couleurs le long des murs du white cube de la Bill Brady Gallery. Il s’agit uniquement de portraits, des portraits de famille à l’américaine comme ceux qu’on trouve sur le bureau ou les murs des employés, tout le monde est serré les uns contre les autres, sourire figé de rigueur. L’artiste japonais les peint avec des traits assez comiques, avec des têtes très carrées. On a même l’impression que tous ces personnages sont fait du même moule, avec les mêmes yeux, comme les personnages playmobil, il y a juste les cheveux et les costumes qui changent, une manière de renforcer cette impression de formatage qui ressort de ces portraits.

      Koichi Sato a quitté Tokyo pour arriver à New York lorsqu’il avait 19 ans et ça fait maintenant 25 ans qu’il vit là-bas. Faites le calcul il est arrivé là-bas dans les années 90s et depuis il n’a cessé d’ingurgité la culture américaine, ses shows télévisés, ses sports, ses comics, sa junk food, ses salles de culturisme, tout ce qui fait que l’Amérique est à la fois un pays qui fait rêver et qu’on déteste. Ainsi parmi les dizaines de portraits visibles on peut voir des joueurs de baseball, des cheerleaders, des astronautes, des bodybuilders (l’artiste avait peint toute une série de culturistes intitulée Muscle), ou même L’agence tout risque. On ressent aussi un petit côté nostalgique dans le choix des portraits comme si cet amour pour les Etats-Unis s’était arrêté aux années 90 mais là il s’agit de notre propre lecture de l’exposition. Une chose est sûre avec Living in America,  Koichi Sato dresse un diaporama haut en couleurs de cette culture américaine qui s’est construite et imposé en si peu d’années. A apprécier avec les quelques photos en détail ci-dessous.

All pics courtesy of Koichi Sato & Bill Brady Gallery

 
Koichi Sato – Living in America @ Bill Brady Gallery

Du 27 octobre au 25 novembre 2017 à Miami

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *