Kenny Scharf – Blox and Bax @ Honor Fraser Gallery

      La Honor Fraser Gallery accueille actuellement la cinquième exposition de Kenny Scharf dans ses murs. Le titre de ce nouveau solo show sonne comme un nom de cartoon, il s’intitule Blox and Bax et celui-ci s’articule autour de trois séries différentes d’oeuvres mais qui sont néanmoins liées.

      Ce qui nous a frappé dans l’expo c’est ce sentiment d’avoir affaire de retrouver un peu le travail d’un Herve Di Rosa, page de la figuration libre et des arts modestes, mais à la sauce américaine. Comme vous pouvez le constater sur les photos de l’accrochage, l’artiste californien présente ici une exposition ultra colorée et très variée. Passons en revue les différentes séries d’oeuvre en présence. Tout d’abord on peut découvrir quelques peintures de la série Blockheadz. Il s’agit de grands formats sur toile, réalisés à la peinture à l’huile, dans lesquels sont juxtaposés les fameuses têtes des personnages cartoons de l’artiste mais qui prennent ici des formes rectangulaires et carrés. Un peu comme dans les dessins animés on a l’impression que pour se jouer de nous, les personnages de Kenny Scharf ont pris l’apparence d’une peinture abstraite, comme celles par exemple des mouvements new yorkais d’après guerre, comme le color field painting par exemple.

      Les deux autres familles d’oeuvres ne sont pas des peintures mais des sculptures, pour être plus précis, Kenny Scharf a peint sur des objets ou des assemblages d’objets récupérés. C’est le cas ainsi des TV Bax, pour lesquelles l’artiste a peint sur l’envers de vieilles télés cathodiques, parfois il s’est servi des différents éléments de la carcasse comme éléments du visage de ces personnages, par exemple les grilles d’aération peuvent devenir des dents.

      La série TV Bax est sympa mais on préfère de loin les tableaux vivants beaucoup plus complexes que présente l’artiste. Ces assemblages de différents éléments en plastiques ou métalliques, des jouets, du matériel hi-fi, etc… ont été peints dans les moindres détails par Kenny Scharf. Ces différentes oeuvres sont assez magiques, car bien qu’elle ne fassent pas une taille extraordinaire, 60cm d’envergure en moyenne, elles sont de véritables dioramas dans lesquels il  faut se plonger pour découvrir tous les personnages et autres éléments de ces décors complètement fous imaginés par l’artiste. Evidemment ces assemblages proposent tout un tas d’arcs narratifs et finalement comme avec les jouets en plastique qui ont servi à la leur élaboration, on peut imaginer une infinité d’histoires. Avec ce recyclage d’objets récupérés, Kenny Scharf régurgite toute notre culture contemporaine au sens propre comme au sens figuré.

All pics courtesy of Kenny Scharf & Honor Fraser Gallery

 
Kenny Scharf – Blox and Bax @ Honor Fraser Gallery

Jusqu’au 22 avril 2017 à Los Angeles, Etats-Unis

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *