Ken Sortais – Les Pérégrinations de Si Atroce @ Galerie Celal

Ken Sortais - Si Atroce - 5
 
      Plus qu’une petite semaine pour aller découvrir la nouvelle exposition personnelle de Ken Sortais, Les Pérégrinations de Si Atroce, visible à la galerie Celal jusqu’au 7 juin prochain. On vous en avait fait le pitch ici et ce rappel vaut aussi pour nous car nous n’avons pas encore trouvé le temps d’y passer faire un tour. Néanmoins, magie des temps modernes on peut la voir en photos de chez soi, ça ne donne certainement pas la même impression qu’en vrai mais ça permet tout du moins d’en dire quelques mots et de satisfaire notre curiosité, toujours grande avec cet artiste.

 

Ken Sortais - Si Atroce - 4 Ken Sortais - Si Atroce - 7

 

Avec cette exposition Ken Sortais continue de nous plonger un univers plein de noirceur, sournoisement il vient réveiller chez nous des souvenirs d’enfants pour mieux nous confronter à nos tourments d’adultes. Et ces souvenirs, comme vous l’aurez compris, ce ne sont pas les meilleurs, on recroise ici les grands méchants de Disney, les fantômes, les croc-mitaines et autre monstres du placard. Lorsqu’on regarde l’accrochage des Pérégrinations de Si Atroce, ses grandes toiles noir et blanc ou ses dessins en couleur, on pense à un livre illustré pour enfant, un conte où l’on ne fait malheureusement que des mauvaises rencontres. Tout bon psychologue vous le dira, les contes ont un double sens, ils viennent avertir les gamins sur les épreuves futures de la vie et les oeuvres de Ken Sortais s’adressent de la même manière aux grands enfants que nous sommes devenus.
 Ken Sortais - Si Atroce - 18
Ken Sortais - Si Atroce - 1
On se laisse embarquer dans le récit avec ces grands yeux, ces visages qui nous remémorent cartoons et autres mangas, mais, au fur et à mesure qu’on parcourt du regard les images, une tension s’installe: la violence et le malin sont là, peints en très grands les personnages sont autoritaires, et nous fixent de leur regard menaçant. Mais l’artiste puis aussi son inspiration dans l’oeuvres de peintres tels que Goya, autre habitué des visions cauchemardesques. Pour les œuvres sur toile, c’est peint parfois de manière très brutale, on peine à distinguer la scène on se prend à imaginer le pire, de même pour les peintures en couleur sur papier, les contours se sont évaporés laissant nos cauchemars remplir les interstices.

 
Ken Sortais - Si Atroce - 12
 

En ce qui concerne le contenu, Ken Sortais a une fois de plus travailler principalement en noir et blanc, on retrouve des oeuvres réalisées au pulvérisateur, peintes de bas en haut si bien que l’encre vient couler sur la toile, s’amassant au fur et à mesure à  sa base, ça suinte, ça pisse l’encre, violent. Et c’est surtout impressionnant car réalisées sur de grands format (quasi 2 m de haut) on se prend ça de pleine face. Avec la même technique c’est une grande fresque sur tissu qui occupe le fond de la salle. Pour info, certaines des peintures ont été faites sur du latex tendu, comme on ne les a pas vues en vrai on ne va rien en dire si ce n’est qu’on est curieux de voir le rendu de la texture.

 
Ken Sortais - Si Atroce - 0 Ken Sortais - Si Atroce - 3Ken Sortais - Si Atroce - 15

Ken Sortais - Si Atroce - 17 03
 

Du noir et blanc mais aussi de la couleur avec une série de peintures sur papier de plus petit format, intitulée Eloge de la déraison et qui est présentée au milieu d’une assemblée ricanante de têtes sans corps. Après Princes of Darkness, sa précédente expo solo, Ken Sortais continue donc d’explorer la couleur, les scènes dépeintes sont très dynamiques, mais les contours sont absents, c’est un maelstrom organique, fumeux, quasi abstrait comme une vision qui imprègne notre rétine le temps d’un instant. Encore une fois ça vient titiller notre cerveau en se camouflant derrière des formes de personnages connus, et si ces personnages semblent danser dans tous les sens c’est plus à une danse macabre qu’ils nous invitent.

 

Ken Sortais - Si Atroce - 10 Ken Sortais - Si Atroce - 11 Ken Sortais - Si Atroce - 13

 

Nous vous avons parlé plus haut de ces têtes sans corps et c’est l’une des surprises de l’expo, la présence de sculptures. Comme pour les peintures qu’elles entourent, c’est très organique, leur aspect pâte à modeler fait de suite penser à La Pataganne, cette expo qu’il avait faite en duo avec son acolyte Horfée. Les deux artistes avaient sculpté, bâti tout un royaume à l’échelle miniature. Outre ces 6 visages, placés là comme six juges, l’artiste a modelé également une espèce de paysage, toujours dans l’esprit Pataganne mais le royaume est ici bien plus sombre. On n’ose à peine toucher cette matière noire, mouvante, heureusement pour nous, c’est en vitrine.

 
Ken Sortais - Si Atroce - 14 Ken Sortais - Si Atroce - 9 Ken Sortais - Si Atroce - 6
 

Comme vous pouvez le constater, les Pérégrinations de Si Atroce réservent leur lot de surprise, Ken Sortais est en constante évolution et on a déjà hâte de découvrir la prochaine expo. Celle-ci est visible jusqu’au 7 juin donc dépêchez vous. D’ailleurs, sachez que vous pourrez retrouver bientôt l’artiste au Palais de Tokyo, avec un travail en duo réalisé avec Horfée, ce sera mi-juin et c’est dans le cadre de la suite du Lasco Project, on vous en reparle bientôt.

 
Ken Sortais - Si  Atroce - prw  - 0
Pics courtesy of Ken Sortais & Galerie Celal