Ken Sortais – Âme Prise @ Under Construction Gallery

Ame prise - 22
 

      L’artiste parisien Ken Sortais présente jusqu’au 18 juin sa toute dernière exposition personnelle, Âme Prise, ça se passe à Paris à la Under Construction Gallery. Si vous suivez un peu son actu, vous savez que depuis quelques temps son travail se concentre sur la sculpture, vous avez pu le voir notamment avec Z, sa récente installation réalisée en duo avec Ugo Schiavi. Cependant pour cette nouvelle expo, Ken Sortais a réalisé de nouvelles sculptures mais aussi de nouvelles peintures, qui étroitement liées.

 

Ame prise - 5
 
      L’exposition Âme Prise est née à la suite d’un voyage au Cambodge, là bas Ken Sortais a constaté le pillage des temples khmer: les sculptures et bas reliefs, vestiges de l’art khmer, sont régulièrement arrachés, en masse et souvent très violemment. Ainsi les pilleurs y vont de leur marteau et de leur burin, ou utilisent carrément des marteaux piqueurs, pour décapiter, démembrer et faire subir d’autres atrocités aux différentes figures mythologiques qui habitent les temples cambodgiens. A son retour à Paris, l’artiste a de nouveau croisé ces figures mythologiques, c’est le cas par exemple de ces lions qui cette fois ne gardaient plus l’entrée de temples khmers mais celle de restaurants asiatiques avec buffet à volonté. Les icônes de l’art Khmer nous sont finalement plus familières qu’il n’y parait et l’artiste s’est inspiré de leur destin contemporain pour imaginer sa nouvelle expo.

 

 Ame prise - 26

 

     Dans Âme Prise, Ken Sortais fait donc référence à ce pillage, les sculptures présentées ont la tête arrachée, sont réalisés à partir de différents morceaux recomposés, un peu comme une restauration de fortune. Ce qui est fort intéressant c’est que les différentes œuvres, sur toile et en volume, interagissent entre elles. On peut apercevoir l’un des pilleurs, caché dans un toile le sourire malin et le burin à la main, s’approcher par derrière d’une sculpture de Nagâ. Sur un autre mur, une tête de lion décapité, dont le corps trône côté, porte les stigmates d’une vengeance sanglante. Celle-ci s’est déroulée sur une toile accrochée quelques mètres plus loin. En fait Ken Sortais s’est servi de cette tête arrachée comme d’un pinceau, il la plongée dans le latex noir pour peindre une scène, dans laquelle l’esprit mythologique est venu écraser ses bourreaux de son poing rageur. L’aspect de la peinture en question est d’ailleurs fort réussi, le latex séché garde dans sa texture tous les traces de cette colère. L’artiste avait déjà utilisé le latex auparavant pour ses peintures, c’est devenu l’un de ses matériaux de prédilection: il l’utilise d’ailleurs de différentes manières, notamment pour réaliser ses moulages ou encore pour réaliser des peintures cette fois entièrement en latex avec un rendu plastique étonnant.

 
Ame prise - 21 Ame prise - 0 Ame prise - 1
 

          Les mises en perspective de l’expo sont nombreuses, et nous aimerions pour conclure parler d’un dernier parallèle intéressant. Celui nous est apparu en regardant la photo présente sur le flyer de l’expo (mais surtout en lisant le texte écrit par l’artiste à son propos). A l’instar des pillards, Ken Sortais, pour créer ses oeuvres, agit lui aussi dans l’illégalité, endossant le temps d’une excursion en ville le rôle du voleur, le voleur d’âme: il est venu faire, comme il le dit, du moulage furtif. Usant de stratagèmes qu’il a du en partie apprendre au travers de sa pratique du graffiti, il est venu réaliser ses empreintes, subtiliser les formes qu’il convoitait sans se faire prendre. Après leurs captures l’artiste est alors retourné dans son atelier pour redonner forme et matière à ces esprits subtilisés dans la rue. Ces derniers sont à découvrir jusqu’au 18 juin prochain à Paris à la Under Construction Gallery.

 
Ame prise - 25 Ame prise - 9 Ame prise - 19  Ame prise - 10 Ame prise - 14 Ame prise - 13 Ame prise - 23 Ame prise - 15 Ame prise - 27 Ame prise - 6  Ame prise - 2 Ame prise - 3Ame prise - 8 Ame prise - 24
 
 
 

Ken Sortais – Âme prise @ Under Construction Gallery
 

Jusqu’au 18 juin 2016
 

6 passage des Gravilliers à Paris
 

Du mardi au samedi de 14h à 19h
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *