Kaws: Giswil @ More Gallery

Kaws- Giswil - 16

artist Kaws – photo valentin augsburger
 

C’est une belle surprise, assez inattendue, qu’a offert l’artiste Kaws à nos voisins suisses chez qui se tient actuellement LA foire d’art contemporain d’Europe, Art Basel. En effet, il a réalisé deux compagnons monumentaux, tout en bois, installés dans une énorme centrale électrique. Le hangar de la centrale a été reconverti en espace d’expression artistique et c’est la More Gallery qui chaque année prend possession du lieu autour de l’été pour proposer au public une exposition personnelle d’une des figures montantes de l’art contemporain.

 
Kaws- Giswil - 28
 

Alors il faut avouer que lorsque Kaws a commencé à faire un peu de teasing pour cette expo nous avons eu très très peur. En postant l’énigmatique photo ci-dessus, avec cette main tenant un un long bout de bois de forme phallique, on a tout d’abord cru que l’artiste avait passé trop de temps au Japon en concluant qu’il avait du être notamment traumatisé par la fête de la fertilité. Mais certains internautes, plus futés que nous, ont vite compris que la forme ressemblait étrangement au nez de Pinocchio, personnage dont Kaws avait réinterprété il y a quelque temps la version de Disney.

 

Kaws- Giswil - 1
 
Mais il fallait attendre de découvrir ce qui allait s’emboiter au bout de long appendice nasal pour être vraiment étonné. Tout d’abord ce n’est pas Pinocchio qui est mis ici en scène mais bel et bien le compagnon (version 5 Years Later) et ce ne sont pas une, mais deux sculptures qu’on peut venir admirer dans cette exposition. Pour être raccord avec le conte italien, les deux compagnons sont en bois, le travail est vraiment superbe et le rendu de ces deux pantins de bois laisse pantois. Surtout ils sont proprement gigantesques comme en témoignent les photos que nous a gentiment envoyés notre correspondant local du jour Valentin Augsburger

 
Kaws- Giswil - 26 Kaws- Giswil - 13 Kaws- Giswil - 11 Kaws- Giswil - 14 Kaws- Giswil - 15

Et voici le deuxième compagnon qui s’est mis debout sur ses pieds et nous regarde du haut de ses quelques mètres. Le hangar est tout juste assez grand pour accueillir la bête.

Kaws- Giswil - 0 Kaws- Giswil - 3 Kaws- Giswil - 19 Kaws- Giswil - 7
 

A côté de ces deux monumentaux compagnons, l’artiste est venu acroché quelques-un de ses tondos. Là point de surprise, les peintures circulaires ont toujours le même sujet, à savoir la fameuse éponge de Nickélodéon, mais en même temps ne faisons pas la fine bouche, beaucoup rêverait d’accrocher l’une de ses peintures sur leurs murs. Certains  de ces focus sur le personnage de cartoon renvoient des expressions vraiment intenses alors que pour d’autres on se convaincra que ce sont de jolies abstractions colorées avec un combo de couleurs qui fonctionne bien mais il demeure difficile de s’enthousiasmer pour ces peintures. Peut-être que dans un siècle certains diront, une branche de lunettes à la bouche, que c’était la période bob l’éponge carrée de l’artiste et que ça s’arrachera des millions chez Christie’s,  ça aurait au moins le mérite d’être drôle.

 
Kaws- Giswil - 23 Kaws- Giswil - 24 Kaws- Giswil - 17 Kaws- Giswil - 25 Kaws- Giswil - 6 Kaws- Giswil - 10 Kaws- Giswil - 9
 

On termine en vous expliquant le titre de l’expo, Giswil, il s’agit tout simplement du nom de la bourgade où se trouve la centrale, enfin c’est quand même une jolie bourgade et après s’être émerveillé des deux géants de bois, on retiendra son souffle face au paysage de carte postal qui nous fait face.

 
Kaws- Giswil - 20

 

Encore merci à Valentin Augsburger pour toutes ces photos – All pictures courtesy of Valentin Augsburger.

Kaws- Giswil - 22

Say cheese!

 
Kaws- Giswil - 27

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *