Josh Sperling – Chasing Rainbows @ Perrotin

      L’artiste américain Josh Sperling présente actuellement Chasing Rainbows, sa première exposition en France et ça se passez chez Perrotin à Paris. Nous avions déjà eu l’occasion de voir son travail l’an passé à Art Brussels et là avec la chance légendaire qu’on a et bien nous nous sommes rendus à la galerie le seul weekend où l’expo n’était pas visible, pour cause de Fashion Week dixit Monsieur Perrotin. Donc on va se contenter, peut-être comme vous, de ce recap photos.

      Ce n’est pas la première fois qu’on vous parle du Monsieur mais on va quand même refaire les présentations. Josh Sperling crée des compositions abstraites entre peinture et sculpture, mélangeant panneaux de contreplaqué et structures en relief sur lesquelles il est venu tendre une toile, ces différents éléments peints souvent dans des couleurs assez folles, viennent ensuite s’imbriquer les uns dans les autres ou les uns sur les autres pour créer des formes abstraites, certaines semblent représenter des visages tandis d’autres affirment leur géométrie. Ces compositions multicolores de l’artiste renvoient à la déco des années 80 et fait référence volontiers aux réalisations du Memphis Group. L’artiste cite aussi une autre inspiration, le style architecturale Googie, c’est celui des enseignes des motels, cafés, des années 50 aux Etats-Unis, mêlant justement triangles, losanges, et autres formes polygonales aux couleurs criardes.

      Dans la vidéo ci-dessous Josh Sperling nous parle un peu de son travail et justement de son rapport à la couleur:

      Les oeuvres présentés ici sont dans la continuité de ce qu’on avait pu voir en mars dernier dans son expo Man Child, l’artiste continue de jouer aussi avec la texture des éléments plats présents dans ses oeuvres avec des effets mouchetés ou marbrés. D’autres oeuvres sont plus sobres, monochromes et monoformes, et mettent en avant leur caractère sculptural et optique. On a beaucoup aimé par exemple cette série d’oeuvres qu’on a choisi d’appeler les chromosomes (photo ci-dessous). Chacune d’elle, d’une couleur différente, est composée d’une association de formes similaires. Comme le dit l’artiste lui-même il y a un vrai côté ludique dans son travail, et la réalisation de ses oeuvres s’apparente à un jeu d’assemblage savant dont lui seul connait les règles.

       Pour cette exposition Josh Sperling est venu également réaliser une nouvelle grande composition murale. Comme pour celles qu’il a réalisées précédemment, il s’agit d’ une partition multicolore de plusieurs dizaines de formes simples, des courbes, des zig-zags, des gribouillis.  Dans un cadre invisible, tous glissent ou s’imbriquent les uns dans les autres dans une dynamique très joyeuse.

       Voici d’ailleurs l’artiste devant son mur, vous pouvez voir qu’il tient un beau bébé dans ses bras, il s’agit en fait du proto d’un nouveau vase à venir chez Case Studyo (il y en a même 2 à venir pour être précis, vous le savez si vous suivez avec attention les stories instagram du studio belge). Nul doute que ces nouvelles éditions devraient rencontrer le même succès que le précédent sorti il y a quelques mois.

(photo by Case Studyo)

       L’exposition Chasing Rainbows est à voir jusqu’au 24 février, nous vous mettons ci-dessous quelques autres photos des oeuvres, de loin et de près, mais évidemment ça doit être beaucoup plus intéressant à voir en vrai.

All pics courtesy of Josh Sperling & Perrotin

 

Josh Sperling – Chasing Rainbows @ Perrotin

Jusqu’au 24 février à Paris.