Joakim Ojanen – What a Time to be Alive:( @ Richard Heller Gallery

What a time to be alive - 3

   L’artiste suédois Joakim Ojanen présente en ce moment What a Time to be Alive 🙁, sa toute première exposition aux Etats-Unis. C’est la Richard Heller Gallery qui a accueilli, il a d’ailleurs passé plusieurs mois à Los Angeles pour réaliser les travaux de ce nouveau show à savoir quelques peintures à l’huile et surtout toute une série de sculptures en céramiques. 

 

What a time to be alive - 4 What a time to be alive - 14

 

      Joakim Ojanen a touché un peu à tout: dessin, peinture, vidéo, graffiti. Il était au départ parti sur une carrière d’illustrateur mais il  a découvert sur le tard la céramique, bien lui en a fait. En effet, avec ses sculptures l’artiste a créé un univers peuplé de personnages touchants, troublants aussi parfois, c’est par ce médium qu’il parvient le mieux à communiquer des émotions. Comme il le dit lui-même sa matière première ce sont les sentiments, il cherche à trouver la bonne posture, le bon regard ou sourire qui pourrait capturer ces sentiments qu’il a à l’esprit.

 

What a time to be alive - 1 What a time to be alive - 2

 

Et c’est vrai que les personnages de Joakim Ojanen ont vraiment des expressions intenses, et qui font souvent écho à notre enfance ou notre adolescence. Ce sont en effet tous des personnages enfantins, et avec leur long nez, leurs oreilles de chien ou leur bec de canard, on les croirait tout droit sortis d’un cartoon, ou un d’un film d’animation réalisé en pâte à modeler. Ces petits personnages sont d’apparence fragile, à fleur de peau, cet effet est renforcé par à la fois l’utilisation de la céramique, une matière très fragile, mais aussi par la manière dont Joakim Ojanen sculpte et peint, la texture est tremblante. C’est le cas aussi pour les peintures où on retrouve un rendu qui va dans le même sens.

 

What a time to be alive - 46 What a time to be alive - 51

      Comme vous le verrez sur les photos, l’artiste réalise beaucoup de têtes seules, à l’échelle humaine mais aussi certaines très petites qui ont la taille d’un oeuf. Certains des visages sont rigolos ou naïfs, d’autres ont des airs un peu perdu, angoissés, et certains vont même parfois jusqu’à nous mettre mal à l’aise avec des veines qui ressortent autour des yeux ou même des trous à la place des yeux. L’artiste nous communique vraiment des émotions très différentes et d’une personne à l’autre les réactions seront aussi très diverses. Ce qu’on préfère évidemment ce sont les personnages entiers, ils juste formidables et on a qu’une seule envie c’est de les placer dans un décor réel, dans un jardin dans une rue pour accentuer encore plus le pouvoir narratif de ces personnages. Ces petits gamins réunis dans la galerie, on croirait en reconnaitre certains, ou même nous reconnaitre et il suffit de laisser aller notre imagination pour connaitre leur histoire.

 

What a time to be alive - 6 What a time to be alive - 7

 

        Si vous voulez découvrir un peu plus le travail de Joakim Ojanen, sachez qu’un petit bouquin a été édité chez&PensPress à l’occasion de l’exposition, il compte une soixantaine de pages, contient un petit essai sur l’artiste et des photos de ses travaux récents dont ceux de cette expo. Il est dispo ici. Et maintenant place au reste des photos.

 

What a time to be alive - 13 What a time to be alive - 12 What a time to be alive - 21 What a time to be alive - 47 What a time to be alive - 41 What a time to be alive - 33 What a time to be alive - 20 What a time to be alive - 17What a time to be alive - 50 What a time to be alive - 49 What a time to be alive - 48 What a time to be alive - 27 What a time to be alive - 26

What a time to be alive - 30 What a time to be alive - 31 What a time to be alive - 32 What a time to be alive - 22

All pics courtesy of Joakim Ojanen and Richard Heller Gallery

 

Joakim Ojanen – What a Time to be Alive 🙁 @ Richard Heller Gallery

 

Jusqu’au 30 juillet 2016 à Santa Monica, Californie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *