James Jarvis & AMOS – AGCB

       Cet été on a appris une bonne et une mauvaise nouvelle: la bonne nouvelle c’est l’arrivée d’un nouveau personnage signé James Jarvis chez AMOS pour fêter leurs 10 ans d’existence, avec les toys et les prints qui vont bien. La mauvaise en revanche c’est que ce sera le dernier projet d’AMOS: en effet considérant qu’ils sont arrivés au bout de ce qu’ils pouvaient faire ils ont décidé de mettre un terme à leur aventure. Ha c’est certain vous auriez certainement préférer m’entendre dire que c’était Tori Amos qui mettait un terme à sa carrière (si si elle continue à sortir des disques) . 

      On regarde déjà avec nostalgie les In crowd et King Ken posés sur nos étagères qui resteront des figures cultes du mouvement designer toy mais ne boudons pas notre plaisir et apprécions ce dernier projet intitulé AGCB pour AMOS Généric Charachter Brand.

      On nous avait déjà vendu avec le YOD une espèce de personnage qui synthétisait la quintessence du designer toy, basé autour de principes mathématiques, nombre d’or et autre délire métaphysique. Cette fois le concept était de créer un personnage générique parfait qui pourrait servir de mascotte au pied levé pour n’importe quel projet, par exemple dans des aires de jeux ou pour vanter les mérites de boissons énergétiques pour les jeux olympiques.

      Pour qu’on puisse tous profiter de leur ultime création AMOS a ouvert un shop temporaire au Japon et a aussi mis en ligne différents éditions labellisées AGCB. EN premier lieu le personnage générique se retrouve en version vinyl dans 5 coloris différents, 100 pièces pour chaque couleur numéroté avec certificat signé par les cofondateurs d’AMOS, James Jarvis et Russel Waterman (boss de SILAS).

       Une telle mascotte se doit d’avoir un merchandising à sa hauteur et des tote bags, badges et autres stickers étaient aussi dispos.

      On notera également un livre format A4 déroulant l’alphabet en mettant en scène le personnage au regard hypnotique.

      Enfin, des prints format B2 (c’est à dire grand, 727mm x 514mm) étaient mis en vente, édités chacun à 10 exemplaires. Mais le point le plus sympathique était que ces prints étaient personnalisables. En effet l’image met en scène le personnage tenant un ballon aussi grand que lui et on pouvait demander à James Jarvis d’écrire le message de son choix sur le dit-ballon. Par contre lors de la mise en vente en ligne, ces prints partaient comme des petits pains et face au stress de passer à côté c’est l’angoisse de la page blanche qui arrive lorsqu’on vous demande de rentrer ce que vous voulez inscrire comme message. A l’heure actuelle tous les toys et print sont soldout (à part le toy rouge sur le shop japonais), on peut dire que les fans ont fait une belle fête à AMOS.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *