Hajime Sorayama – Sorayama @ Jacob Lewis Gallery

sorayama-jacob-lewis-29

      La galerie new-yorkaise Jacob Lewis accueille pour la première l’artiste japonais Hajime Sorayama. L’exposition personnelle que présente l’artiste s’intitule tout simplement Sorayama et à la rigueur ça nous va très bien, car ici plus qu’une expo c’est un maitre qu’on vient voir à l’oeuvre.

 sorayama-jacob-lewis-46 sorayama-jacob-lewis-51
 
      Les peintures de Sorayama sont toujours aussi magnifiques, l’artiste a une maitrise incroyable de la peinture et de l’airbrush ce qui lui permet d’obtenir un rendu photo-réaliste (jetez un oeil à son DVD Sorayama – Secrets Revealed pour voir le boulot de fou). Il est connu entre autre pour ses femmes cyborg dont les chromes nous en mettent juste plein la vue. Il n’y a pas que les chromes évidemment car les oeuvres de l’artiste sont hyper sexy, et les pin-up du futur qu’il imagine sont de toute beauté, la Kate Moss en playmate bionique devient une icône intemporelle, si elle ne l’était pas déjà. Et quand on dit sexy, on reste gentil car la méchante reine du blanche neige de Disney ou nos fameux C-3PO et R2-D2 sont parés pour le club BDSM du coin. C’est ce qu’on aime aussi avec Sorayama c’est découvrir comment il  a imaginé en version cyborg des icônes de la pop-culture. Lors de sa dernière exposition au japon il avait fait la part belle à Marilyn Monroe et il a continué à travailler sur les mythes américains avec ici le King, Elvis Presley ici moitié robot moitié radio, ou encore Betty Page. Il faut aussi regarder les oeuvres de près pour observer tous ces petits détails au rendu fou qui ne manqueront pas de provoqueront un orgasme visuel chez les fans de mecha.

sorayama-jacob-lewis-49 sorayama-jacob-lewis-44

      Outre les peintures, Hajime Sorayama présente également une nouvelle sculpture, une édition tout en aluminium qui brille de mille feux et qui reprend sa plus fameuse création, sa femme cyborg qu’on retrouve également en peinture. C’est juste magnifique. Vous le verrez aussi sur les photos, il y a un livre qui est exposé, probablement un nouvel ouvrage qu’on imagine en édition très limitée car la couverture est en métal. Elle reprend une peinture de l’expo en relief, à la façon d’un Han Solo cryogénisé. Allez place maintenant aux photos et au plaisir des yeux.

sorayama-jacob-lewis-35 sorayama-jacob-lewis-36 sorayama-jacob-lewis-41 sorayama-jacob-lewis-40 sorayama-jacob-lewis-27 sorayama-jacob-lewis-47 sorayama-jacob-lewis-50 sorayama-jacob-lewis-1 sorayama-jacob-lewis-54 sorayama-jacob-lewis-53 sorayama-jacob-lewis-32 sorayama-jacob-lewis-52 sorayama-jacob-lewis-31 sorayama-jacob-lewis-3 sorayama-jacob-lewis-38 sorayama-jacob-lewis-43 sorayama-jacob-lewis-4 sorayama-jacob-lewis-2 sorayama-jacob-lewis-33 sorayama-jacob-lewis-34

All pics courtesy of Hajime Sorayama & Jacob Lewis gallery.

 
 
Hajime Sorayama – Sorayama @ Jacob Lewis Gallery

Jusqu’au 17 décembre à New York.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *