George Condo – Life is Worth Living @ Almine Rech Gallery

      A la FIAC, on essaie toujours de ne pas louper les quelques peintures de George Condo présentes mais cette année il y avait mieux car quelques jours avant l’ouverture de la foire parisienne, la Almine Rech Gallery inaugurait une exposition personnelle de l’artiste. Celle-ci s’intitule Life is Worth Living et est à voir, absolument, jusqu’au 18 novembre prochain.

      Lorsqu’on découvre les différentes peintures et sculptures présentées, on comprend tout de suite qu’il y a un mélange entre deux groupes d’oeuvres, il y a tout d’abord une série de peintures, dont d’impressionnantes formats panoramiques, pour lesquelles on reconnait le travail actuel de l’artiste et d’autres complètement différentes dans des styles très variées. On se dit du coup que Condo a du culot de montrer comme ça de telles toiles, quasi expérimentales, qui déstabilisent totalement le visiteur. Mais après lecture du texte de l’exposition, ce qu’on aurait du faire au début, au lieu de courir comme des chiens fous découvrir les oeuvres. on comprend la raison d’un tel contraste. En fait l’artiste présente un mix entre des oeuvres récentes et un groupe d’oeuvres réalisées à Paris entre les entre la fin des années 80 et le début des années 90. Le mélange est intéressant dans le sens où il montre les différents éléments qui vont ressurgir dans la peinture de Condo, ces compositions chaotiques, déconstruites, ce mélange entre peinture et dessin, ou encore cette réappropriation de motifs propres aux grandes maitres de l’art moderne comme Picasso.

       Les éléments précédemment cités réapparaissent donc dans les toiles actuelles de l’artiste et qui sont présentées ici. Ces peintures actuelles, très denses, cacophoniques s’attardent sur des thèmes communs, les médias et la politique. Tous les personnages agglutinés semblent s’exprimer en même temps, nous noyant dans une totale surinformation. Entre vrais infos et fake news, elles ne subsistent que l’espace d’un instant avant d’être remplacées par d’autres. Dans ces grandes peintures très gestuelles, où la toile porte les stigmates d’une certaine frénésie, les compositions deviennent quasi abstraites tant l’information devient difficile à lire. Il ne demeure qu’une grande marée, qu’un grand flux d’images mais à son passage on s’arrête néanmoins sur quelques visages, plus ou moins inquiétants, où l’on distingue certains acteurs, manipulateurs, aux enjeux plus secrets, donnant finalement une couleur assez sombre à l’ensemble. A voir avec les photos en détail ci-dessous, et ne manquez pas l’expo si vous passez par Paris d’ici le 18 novembre prochain.

George Condo – Life is Worth Living @ Almine Rech Gallery

Du 14 octobre au 18 novembre 2017 à Paris

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *