Felipe Pantone – Dynamic Phenomena @ Galerie Magda Danysz

      La galerie Magda Danysz de paris accueille actuellement Felipe Pantone qui présente une nouvelle exposition personnelle intitulée Dynamic Phenomena.  L’artiste argentino-espagnol dévoile de nouvelles peintures et sculptures et ce dans les différentes séries qu’il a développées ces dernières années mais comme à son habitude il a nous a réservé quelques surprises notamment de nouvelles oeuvres réalisées à l’aide d’impression UV.

      Au rez de chaussée, on peut découvrir de novelles peintures sur panneau d’aluminium, la plupart réalisée principalement à la bombe de peinture, toujours avec une précision diabolique, Felipe Pantone continue de développer un langage visuel où viennent se télescoper énergie du graffiti, hyper-communication du monde 2.0 et art cinétique. Question cinétique l’artiste parvient toujours aussi bien à intégrer le mouvement dans ses oeuvres, des oeuvres qui changent de formes, de couleurs, qui interagissent avec notre rétine lorsqu’on se déplace autour d’elles., c’est le cas  pour les peintures mais aussi avec les sculptures qui sont présentes à l’étage supérieur. 

      La grande nouveauté dans cette exposition c’est l’utilisation de l’impression UV, une nouvelle technologie d’impression où l’encre sèche instantanément et qui permet d’imprimer sur tout type de support, ici des panneaux d’aluminium. Dans cette interview récente, réalisée par site Mass Appeal, Felipe Pantone parlait justement de son rapport aux techniques d’impression: il expliquait qu’il utilisait des bombes de peintures parce que c’était à la fois rapide et pas cher, mais que ça lui ne poserait aucun problème d’utiliser une imprimante ou d’avoir une équipe qui réaliserait ses oeuvres. Pour l’équipe il faudra attendre encore un peu mais Felipe Pantone a donc passé le cap pour l’impression.  Cependant, l’artiste a utilisé l’imprimante UV vraiment comme un outil pour peindre et a réalisé ses oeuvres, au fur et à mesure, découvrant pas à pas les possibilités de l’engin.

      Ainsi, si on prend comme exemple Subtractive Variability 1, l’oeuvre phare de l’expo (qui fait aussi la couverture de sa monographie éditée à cette occasion), Felipe Pantone a vraiment travaillé de manière itérative, observant au fur et fur à mesure l’oeuvre en train de se construire devant ses yeux. Plus précisément, il a effectué au total 51 passages d’impression, à chaque fois la machine est venu poser  délicatement des bandes de couleurs que l’artiste a décalées plus ou moins sur le support. Il a d’abord imprimé 17 bandes couleur magenta, puis 17 autres couleur cyan pour terminer par 17 bandes couleurs jaune, les couleurs se recouvrent alors pour donner, par synthèse soustractive en trichromie, des dégradés et nuances de folie. Comme il l’explique, même s’il avait une image en tête au départ, il a découvert au fur et à mesure le résultat final, travaillant de manière empirique, en expérimentant.

      Nul doute que l’artiste va encore continuer à explorer les possibilités de cette technique d’impression et on attend de voir le résultat lors de ses futures expos. En attendant pour mieux se plonger dans l’expo actuelle, la galerie a édité un ouvrage, entre catalogue et monographie, édité chez Drago. Le livre qui porte le même nom que l’expo contient 184 pages format 24x28cm comprenant une centaine de photos des oeuvres du show, du studio de l’artiste mais aussi de ses récentes réalisation murales accompagnés de deux essais expliquant le travail de l’artiste. Ce nouveau livre est dispo à la galerie et en ligne ici.

 

      Comme d’habitude, et plus encore avec les oeuvres cinétiques de Felipe Pantone, il vaut mieux aller voir les oeuvres en vrai pour les apprécier pleinement. Dynamic Phenomena est visible jusqu’au 12 mai prochain et voici une dernière série de photos pour les plus impatients ou ceux qui ne peuvent faire le déplacement.


 
 
Felipe Pantone – Dynamic Phenomena @ Galerie Magda Danysz

jusqu’au 12 mai 2°18 à Paris.