Erik Parker – Run with the hunted @ AishonNanzuka

      Après avoir exposé ses oeuvres l’an passé à la galerie Nanzuka de TokyoErik Parker revient dans le coin, un peu plus bas, à HongKong, cette fois chez AishonNanzuka. Pour rappel , Erik Parker est né en allemagne mais il  a étudié l’art aux Etats-Unis et réside actuellement à New York. Dans cette exposition qui s’intitule Run with the hunted, l’artiste  présente une dizaine de peintures, comme à son habitude ultra colorées, qui se nourrissent de la popculture, des comics underground, de la société américaine en général.

 

      Dans ses sources inspirations, Erik Parker cite Peter Saul ou encore Jim Nutt et Karl Wirsum, deux artistes qui faisaient partie du collectif The Hairy Who, un groupe qui est né à Chicago dans les années 70. Outre la filiation esthétique, Erik Parker revendique aussi cette même attitude contre les conventions. Au travers de la dizaine d’oeuvres présentées, pour une bonne partie inédites, on balaie les différents champs d’exploration de l’artiste. Erik Parker a en effet depuis plusieurs années maintenant, développé différentes séries d’oeuvres: il les appelle Maps, Heads ou encore Hieroglyphs. La série Heads est probablement la plus folle de toutes, l’artiste peint des portraits dans lesquels on peut voir de manière imagée ce qui habite son cerveau. Parfois même il procède a des mises en abîme dans lesquelles des versons miniatures de ses oeuvres viennent occuper les corps de ses personnages.

 

      Les jungles psychédéliques de l’artiste sont aussi de sacrées claques visuelles, on peut vraiment vous le confirmer car on a pu en voir une de près à Art Brussels ce weekend. Les couleurs fluo sont vibrantes, et on ne sait pas si on peut vraiment parler de nature morte tant cette nature semble animée. Dans ces oeuvres, Erik Parker utilise beaucoup de collages associées à la peinture acrylique. Sous la forme de petites images découpées ou peintes qu’ils alignent en strates, il évoque des hiéroglyphes modernes, témoins de notre temps. Par leur construction, complexes, sur plusieurs plans, sur plusieurs zones imbriquées les unes dans les autres, l’artiste offre plusieurs niveaux de lecture et à l’image de sa série Heads invite notre propre esprit à voyager d’un thème, d’une émotion à l’autre.

All pics courtesy Erik Parker & AishonNanzuka

 
 
Erik ParkerRun with the hunted @ AishonNanzuka

Jusqu’au 29 avril 2017 à Hong-Kong.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *