Erik Parker – Double Down @ Nanzuka Gallery

Erik Parker - Double Down - 13
 

      Cette fin de semaine à la Nanzuka Gallery, c’était l’ouverture de Double Down la nouvelle exposition d’Erik Parker. L’artiste est venu de new York jusqu’à Tokyo accompagné d’une dizaine de nouvelles toiles, grand format pour la plupart, au travers desquelles il continue d’explorer les différentes thématiques de son travail.

 

Erik Parker - Double Down - 15 Erik Parker - Double Down - 5
 
      Ainsi, on peut découvrir de nouvelles natures mortes et paysages floraux. Ses peintures de jungles luxuriantes sont toujours aussi folles: leurs couleurs criardes sont empruntés aux comics US, la rivière est violette, le ciel est rose et tout autour des palmiers rouges et des fougères jaunes fluos semblent faire danser leur formes biscornues en rythme. On se croirait dans un rêve psychédélique mais surtout Erik Parker parvient vraiment à nous immerger dans ce monde étrange. En venant jouer avec le premier plan et les perspectives, l’artiste vient placer notre point de vue à l’intérieur même de cette jungle. C’est encore plus le cas, pour cette toile dont la forme nous donne l’impression que l’on observe ce paysage au travers de jumelles, tel un explorateur parti à découverte de ces lieux imaginaires. D’ailleurs il faut bien scruter les lieux en détail car on y découvre toujours de petits détails comme un personnage caché ou encore un bateau de plaisance égaré.

 

 Erik Parker - Double Down - 16 Erik Parker - Double Down - 20

 

      A côtés de ces peintures florales, Erik Parker présente une nouvelle tête et une nouvelle pyramide. Pour ces deux séries d’oeuvres, l’artiste utilise à la fois la peinture mais aussi la technique du collage. En effet pour l’une comme pour l’autre, il vient dévoiler l’intérieur qui est composé de tout un tas de petites illustrations, certaines ont été peintes tandis que d’autres sont des images découpées dans des magazines et qu’il est venu ensuite collé sur la toile. Pour la pyramide, qui porte ici le nom de l’expo, Double Down, ces petites images se lisent comme des symboles, des hiéroglyphes qui viennent raconter notre société contemporaine, ici des tanks aux grands yeux côtoient des femmes en petites tenues, on est pas loin de l’univers d’un Todd James, représenté aussi par la galerie. Pour la tête, il s’agit plus de faire un autoportrait amélioré dans lequel on viendrait directement entrer dans l’esprit de l’artiste. Et comme pour le reste de ces peintures, c’est une espèce de folie furieuse qui règne là-dedans, un peu comme un cartoon dans lequel ça explose dans tous les sens, vivement le prochain épisode.

 

Erik Parker - Double Down - 12 Erik Parker - Double Down - 8 Erik Parker - Double Down - 6

  Erik Parker - Double Down - 11 Erik Parker - Double Down - 23 Erik Parker - Double Down - 17 Erik Parker - Double Down - 12 Erik Parker - Double Down - 19 Erik Parker - Double Down - 14 Erik Parker - Double Down - 26  Erik Parker - Double Down - 18  Erik Parker - Double Down - 25Erik Parker - Double Down - 21 Erik Parker - Double Down - 7

All pics courtesy of Erik Parker and Nanzuka Gallery

 
 
 

Erik Parker – Double Down @  Nanzuka Gallery
 

Jusqu’au 9 juillet 2016 à Tokyo.
 
 

Ce contenu a été publié dans art par jerem. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *