Eric Croes – Secret Handshake @ Lefebvre & Fils

      Il y a un un peu plus d’une semaine nous nous sommes rendus à Paris au vernissage de Secret Handshake, nouvelle exposition personnelle d’Eric Croes (à prononcer comme le Cruz de Santa Cruz). Nous avons déjà eu l’occasion de vous parler du travail de cet artiste belge qui pratique la sculpture, avec la céramique comme technique de prédilection. Ici c’est chez Lefebvre & Fils qu’il présente ses derniers travaux, des travaux qu’il a, pour la plus grande partie, réalisés durant quelques semaines de résidence à Versailles.

Les membres de la famille Lefebvre ont pour volonté de présenter au travers de leur galerie un panorama très large de la céramique contemporaine, allant d’artistes de renom, depuis longtemps reconnus, à de nouvelles têtes comme Eric Croes et même bientôt Joakim Ojanen. Aussi la galerie a ouvert une résidence d’artistes à Versailles, qu’ils ont appelée tout simplement The Residency. Elle se situe dans un très beau bâtiment, il s’agit en fait de l’ancien pavillon de musique de Madame Elisabeth, soeur du roi Louis XVI. Ainsi depuis début 2016, les artistes s’y succèdent. Un atelier dédié à la céramique les y attend, pour sculpter et cuire les oeuvres qu’ils viennent présenter à la galerie une fois leur résidence arrivée à son terme. C’est ce qu’à fait Eric Croes, on vous a d’ailleurs mis ci-dessous quelques photos qu’il a postées durant son séjour là-bas.

 

Pour revenir au travail d’Eric Croes, ça ne fait que quelques années que l’artiste expose ses oeuvres en céramique. Formé dans les ateliers de sculpture de la Cambre, c’est plutôt à la peinture qu’il s’est consacré en sortant, mais il est revenu peu à peu à ce medium qui lui sied ma foi plutôt très bien car en une paire d’années il s’est fait un nom et enchaine actuellement les expos et les foires d’art contemporain. De notre côté on aime beaucoup ses assemblages de plusieurs éléments que ce soit sous la forme de totem ou de cadavres exquis et ça tombe bien car c’est ce sont de nouvelles oeuvres de ces deux séries qu’on peut voir ici. C’est un peu à cette démarche d’association d’objets, d’associations idées que fait référence le nom de l’exposition, Secret Handshake. Pourquoi en anglais? Et bien tout simplement parce qu’en anglais ça claque comme le nom d’un chanson, et Eric Croes écoute beaucoup de musique notamment en travaillant.

Ces associations d’idées, d’éléments, qu’on distingue dans les cadavres exquis de l’artiste, lui seul en a le secret, ou plutôt ils sont deux en fait à en connaître l’origine. En effet, les sculptures d’Eric Croes mettent en volume des cadavres exquis, papier ceux-là, qu’ils réalisent avec son compagnon Simon Demeuter. Ils se sont pris au jeu de ces dessins à 4 mains et un jour Eric a eu envie de les réaliser en 3 dimensions. Comme vous pouvez le constater les réalisations en céramique sont peintes d’une unique couleur, à la fois pour conserver la monochromie du dessin et pour donner une unicité à la sculpture finale. Ca permet de laisser le temps à notre oeil de découvrir tous ces éléments présents dans la composition, d’autant que parfois de petits détails discrets viennent s’y cacher.

Issus de ce jeu à deux, les cadavres exquis sculptés par Eric renferment forcément des références personnelles, des souvenirs, certains objets font partie du quotidien, de l’histoire des deux hommes. Mais c’est surtout ce mélange inédit avec des figures mythiques et mythologies qui donne de nouvelles perspectives à notre lecture de ces oeuvres. Beaucoup nous ramènent aussi en enfance, cela est du en partie au fait que certaines sculptures ont un aspect naif, un peu cartoon, il y a de l’humour dans le travail d’Eric et on est toujours un peu en équilibre entre le sérieux d’une pratique séculaire et la fraicheur, le fun de ces mix improbables.  Car oui dans ces assemblages d’éléments on peut tout aussi bien tomber sur une multiprise, une canette de bière que sur un masque ancestral, ou encore une patte d »ours. Certaines figures sont récurrentes dans le travail d’Eric c’est justement le cas de l’Ours comme on avait pu le voir dans l’expo collective Illustre. On remarque ici plusieurs la le pelage de l’Ours dans plusieurs oeuvres, c’est le cas notamment de ces vases qui prennent la forme de pattes d’ours. L’artiste s’amuse beaucoup à imaginer ce type de sculptures fonctionnelles, il avait réalisé aussi des tabourets et s’était même confectionné un barbecue, nul doute qu’on sera amené à découvrir d’autres pièces du genre dans le future. Un futur qui s’annonce bien rempli car Eric Croes rempilera pour une nouvelle exposition dès fin Mars à Bruxelles cette fois, il a carrément réalisé un abécédaire, on a hâte mais en attendant on se remet quelques photos de Secret Handshake, c’est à voir jusqu’au 18 février prochain donc passez voir ça d’un peu plus près si vous êtes sur Paris.


 
 

Eric Croes – Secret Handshake @ Lefebvre & Fils

Jusqu’au 18 février 2017 à Paris, 24 rue du Bac

Ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *