Eric Croes – Abécédaire – To my old friends @ Sorry We’re Closed

       Nous vous l’avions annoncé lors de sa récente résidence à Paris, l’artiste belge Eric Croes était en train de mettre la touche finale à son exposition la plus ambitieuse à ce jour. Intitulée Abécédaire – To my old friends, celle-ci a été dévoilée fin mars dernier à la galerie Sorry We’re Closed, nous sommes passés au vernissage prendre quelques photos et on a adoré. Par conséquent on vous incite fortement à venir découvrir les sculptures de l’artiste par vous-même. Elles sont visibles jusqu’au 20 mai prochain. Mais en attendant voici un petit recap du show.

      Comme l’indique le titre de l’exposition, Eric Croes présente un abécédaire. Celui-ci a été réalisé selon une règle à la fois simple et stricte: prendre un carnet de croquis, assigner une lettre de l’alphabet à chaque page, dessinez ses mots favoris commençant par la lettre en question. Ces mots, ces objets sont les old friends auxquels Eric Croes fait référence dans le titre. Après avoir appliqué ce protocole à tout l’alphabet l’artiste avait la matière pour créer une série de sculptures, une par lettre, et évidemment, comme vous connaissez maintenant un peu son travail, vous savez qu’il est venu piocher dans les différents dessins posés sur les pages du carnet pour créer des compositions, des associations souvent improbables d’objets, de personnages, et autres figures mythologiques.

      L’exposition s’articule donc autour d’une série de 26 sculptures mais là où le processus aurait pu s’avérer quelques peu rébarbatif à la longue, à la fois pour l’artiste et pour nous, Eric Croes a trouvé le moyen d’offrir énormément de variété en ne se cantonnant pas à une seule forme de sculptures. En effet, certaines lettres ont vu leur old friends se retrouver dans des sculptures à poser, des formats de quelques dizaines de cm de haut, à la manière des cadavres exquis ou des portraits chinois qu’il a réalisé auparavant. D’autres sont sous la forme de sculptures à accrocher au mur mais les old friends d’Eric Croes ont parfois eu un traitement différent et ont pris la forme de totems comme par exemple les bonhommes de neige de la lettre B  ou plus étonnant encore les old friends de la lettre P, poulpe et papillons, se sont greffés aux pattes d’ours d’un banc en bronze, superbe édition de quelques exemplaires. Eric aime a créer des sculptures fonctionnelles, il y a aussi des sculptures qui font aussi office de chandelier ou de lampe dans l’exposition. Ainsi il est parvenu malgré la règle stricte qui cadrait son travail à en montrer toute la diversité mais aussi toutes les possibilités car la dernière surprise qu’il nous a réservé est un bas relief sculpté dans le bois d’un arche venu décorer la cloison entre les deux pièces de l’expo.

      La scénographie proposée est très réussie, les petites sculptures viennent prendre place sur un grand nuage central et on peut en faire le tour pour en apprécier touts les détails, on peut clairement y passer des heures tellement ce travail est riche de textures, de couleurs et surtout de détails. On peut en faire le tour plusieurs fois on découvre encore des petits personnages, des objets qui s’étaient cachés à notre premier passage, on découvre des auto-portraits barbus, on s’amuse aussi à retrouver à quel lettre sont associés tous ces éléments. L’expo est jouissive, c’est un plaisir pour les yeux mais on s’amuse aussi beaucoup. Dans la petite pièce de la galerie, où Eric Croes dédicaçait le catalogue édité pour l’occasion, on découvre quelques autres oeuvres. il y a tout d’abord cette corbeille chandelier, l’artiste nous explique q’il s’agit en fait d’une poubelle, qui rassemble tous les éléments qu’il n’a finalement pas utilisé pour l’exposition, c’est une habitude qu’il a prise, encore une très bonne idée de la part d’un artiste qui aime comme certains tout transformer en art.

La dernière pièce de l’expo qui se dévoile à nos yeux est un grand patchwork accroché au mur, confectionné de différents morceaux de jeans, associés dans une mosaïque bleu brodée de mille couleurs. On apprend alors auprès de l’artiste que c’est ce patchwork qui est en fait à l’origine de l’abécédaire. La maman d’Eric avait confectionné des édredons en patchwork pour chacun de ses enfants, et il a décidé d’en refaire un à sa manière à partir de morceaux de ses propres jeans mais aussi de ceux de son papa. Sur cette grande étendue bleu, il est venu broder plusieurs de ses old friends, on comprend alors que tous ces éléments sont encore plus personnels qu’on le pensait, tirés à la fois de son environnement actuel mais de toute son histoire, jusqu’à son enfance, les différents petits patchs, enfantins parfois en témoignent. Eric Croes est un sculpteur aux multiples facettes, dont le travail mêle à la fois humour, jeu et une grande sensibilité mais ce qui nous apparait clairement c’est qu’il a gardé dans son processus créatif une part de son âme d’enfant.

      Avant de passer à une dernière série de photos, au travers de laquelle on a essayé de capturer quelques détails des sculptures, on revient vous dire quelques mots sur le catalogue de l’exposition. Edité à seulement 300 petits exemplaires, couverture en tissu jaune du plus bel effet, il contient toutes les pages de croquis, pour chaque lettre, qui ont permis de créer l’exposition ainsi que les photos des sculptures réalisées, rangés dans les deux cas par ordre alphabétique, croquis et sculptures sont séparés par un court entretien entre l’artiste et Jean-Baptise Bernardet. Comme vous l’avez constaté il y a énormément à dire sur ce show et énormément à voir donc ne manquez pas de vous y rendre si vous pouvez passer à Bruxelles d’ici le 20 mai prochain.


 
 
Eric CroesAbécédaire – To my old friends @ Sorry We’re Closed

Jusqu’au 20 mai 2017 à Bruxelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *