Eddie Martinez – Salmon Eye @ Mitchell-Innes & Nash

Salmon Eye - 16

 

      Plébiscité par plusieurs de nos artistes favoris, Eddie Martinez est un nom qui revient de plus en plus, du coup on s’est dit que son cas devait être intéressant. Ca tombe bien, l’artiste américain, qui réside à Brooklyn, présente une nouvelle expo intitulée Salmon Eye, et qui est visible jusque début mars à la galerie Mitchell-Innes & Nash. Petite revue en photos.

 

Salmon Eye - 17

 

       Eddie Martinez dessine, peint, et réalise également depuis peu des sculptures mais pour l’expo Salmon Eye, seules des peintures grands formats sont présentées. L’homme est un pur autodidacte, il n’est pas passé par les écoles d’art, il a déjà eu du mal avec les écoles tout court, il a appris en fait en regardant les peintures des autres, c’est un boulimique d’art, d’expos. Parmi ses références on peut citer Gorky, de Kooning et Guston par exemple, certains diront aussi que sa peinture ressemble à celle de Basquiat. Mais faisons un tour avec lui dans son studio pour voir de quelle manière il réalise ses oeuvres:

 

 

      Comme on peut le voir, Eddie Martinez utilise différentes techniques pour peindre ses toiles: peinture à l’huile, peinture à l’acrylique, il peint à la bombe aussi, y met parfois directement les doigts. La toile est aussi mise à rude épreuve, attaquée par les coups de spatule ou de ponceuse. Cet engagement très physique donne cet aspect particulier aux peintures d’Eddie Martinez, entre l’art brut, le graffiti et le dessin d’enfant. Le dessin, c’est vraiment le coeur de son travail, il n’a de cesse de dessiner et chacune de ses peintures a pour base un dessin sur papier. Néanmoins on ne peut parler à proprement d’esquisse ou d’étude. En effet, l’artiste américain a pour leitmotiv de retranscrire en peinture le dessin, avec son énergie, sa liberté et sa spontanéité. Lorsqu’il décide que l’un de ses dessins peut devenir peinture, il le retranscrit en grand sur la toile, à la bombe de peinture comme dans la vidéo ou parfois, comme c’est le cas pour certaines peintures de l’expo Salmon Eye, il l’agrandit et le reproduit grâce à la sérigraphie. A partir de cette base il va jouer sa partition de techniques, de formes et de couleurs que l’on retrouve comme différents personnages de ses toiles. On citait Philip Guston tout à l’heure, et il y aussi chez Eddie Martinez ces éléments inspirés des cartoons qui apparaissent au milieu des compositions de l’artiste, à mi-chemin entre l’abstrait et le figuratif. En espérant vous avoir un peu éclairer sur le cas Eddie Martinez, on vous laisse avec ces quelques photos de sa nouvelle expo.

 

 Salmon Eye - 15 Salmon Eye - 9 Salmon Eye - 14 Salmon Eye - 18 Salmon Eye - 2Salmon Eye - 5 Salmon Eye - 13 Salmon Eye - 7  Salmon Eye - 1Salmon Eye - 12 Salmon Eye - 8 Salmon Eye - 11 Salmon Eye - 4

All pics courtesy of Eddie Martinez & Mitchell-Innes & Nash

 
 
 

Eddie Martinez – Salmon Eye @ Mitchell-Innes & Nash

 

Jusqu’au 5 mars 2016 à New York.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *