Eddie Martinez – Cowboy Town @ Timothy Taylor Gallery

      Timothy Taylor accueille actuellement, dans son espace londonien, une nouvelle exposition personnelle d’Eddie Martinez. Ce nouveau show de l’artiste américain s’intitule Cowboy Town, et s’articule autour d’une poignée de peintures.

      Cette fois-ci, contrairement à ses habitudes, il n’y a donc pas de petits dessins présents dans l’accrochage mais ce n’est pas le seul changement que l’on peut noter. On observera par exemple le retour d’éléments plus figuratifs notamment quelques visages, ce n’est évidemment pas un retour en arrière mais plutôt une évolution du travail d’Eddie Martinez. Un petit bouleversement s’est aussi produit dans le processus créatif: Eddie Martinez avait pour habitude depuis quelques années de commencer par sérigraphier ses dessins en grand sur les toiles avant de commencer à peindre, pour partir d’une base dans laquelle il avait toute l’énergie du croquis sur papier. Pour la moitiè des oeuvres de l’expo, c’est encore de cette manière qu’il a procédé mais pour certaines il a attaqué directement la toile brute, réalisant les peintures dans des temps très courts toujours dans une recherche de spontanéité qui permet de traduire au mieux ses sentiments du moment. Les peintures de Cowboy Town sont à la fois autobiographiques, racontant les émotions ressenties par l’artiste mais sont aussi politiques, car elles traduisent également le ressenti de l’artiste face à une société américaine un peu perdue, dirigé par des hommes blancs qui se prennent pour des cowboys, machos et plein de testostérone.

      Pour s’échapper de ce monde chaotique, on pourra plonger un instant notre esprit au coeur de LA peinture de l’exposition, qui s’intitule Mandala #4 (Open Night).Eddie Martinez explique que s’est son  assistant qui lui a ressorti quelques dessins réalisés en 2007 avec parmi eux des Mandalas. L’artiste a alors décidé de les peindre, mais pas uniquement dans un processus méditatif mais aussi formel. La forme du mandala lui permet de créer une composition qu’il peut remplir entièrement de différents blocs de couleurs, de formes, et autres éléments comme par exemple sa signature.

Le mandala présent dans l’expo est sans aucun doute l’une des plus belles peintures de l’artiste mais pour le plaisir des yeux on a été vous chercher quelques autres peintures réalisées par l’artiste l’an passé sur le même principe, elle ne portent pas forcément l’intitulé Mandala, certaines s’appellent par exemple Suffer Circle ou Locksmith mais avec leur forme circulaire elles nous emmènent également dans un grand tourbillon de formes et de couleurs propres à l’artiste.

Pic courtesy of newamericanpaintings.com

Et il y avait aussi cette lithographie sortie il y a quelques mois chez Edition Copenhagen.

      L’exposition Cowboy Town est à voir jusqu’au 6 mai prochain à Londres, et si vous voulez en apprendre un peu plus sur celle-ci on vous invite à lire deux interviews accordées par l’artiste, la première pour Purple et la seconde pour ArtLyst.

Pics courtesy of Timothy Taylor Gallery & Eddie Martinez

 
 
Eddie Martinez  – Cowboy Town @ Timothy Taylor Gallery

Jusqu’au 6 mai 2017 à Londres

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *