Collectif Centrifuge – Orage Titan Fata Morgosa

C’est sur les bons conseils du magazine Collection que nous sommes allés faire un tour à la dernière exposition du collectif Centrifuge. Ce collectif à géométrie variable rassemble différents artistes (la plupart travaillent comme directeur artistiques, graphistes et illustrateurs), amis ou amis d’amis. Le temps d’expositions collectives comme celle-ci, ils rassemblent leurs travaux personnels et les font dialoguer autour de thèmes communs comme ici, pour Orage Titan Fata Morgosa, les phénomènes naturels mais aussi surnaturels qui entourent Titan, satellite de Saturne, dont l’atmosphère pourrait abriter une vie extraterrestre microbienne…. Ce thème peut paraitre assez surprenant et on peut donc dire qu’ils sont allés le chercher loin mais finalement cela reste dans la continuité de leur exposition précédente Which Witch qui traitait aussi du surnaturel. Beaucoup des artistes du collectif pratiquent le dessin contemporain mais l’exposition n’est pas centrée sur cette forme d’art, en effet sculptures et collages sont aussi de la partie.

Dans cette installation (non terminée au moment où j’ai pris la photo) Sophie Gaucher mêle dessins colorés, dessins noir et blanc et sculptures en céramiques, ce n’est pas sa première installation de la sorte mais on y retrouve toujours une fascination pour l’anatomie, l’intérieur et l’extérieur des corps s’appréhende en couleurs, en volume, mais sous le prisme de l’imaginaire.                              

Marion Ballac présentait des dessins de sa série Hurralopecia dans lesquels des formes non identifiées viennent créer un vide dans des jungles luxuriantes. Chacun complétera le dessin avec son propre imaginaire, un monstre, une baleine, un helicoptère.

 

Oriane Dufort avec les collages de papiers multicolores de sa série Historiae Naturalis dévoile l’anatomie insoupçonnée d’une pieuvre, d’une pomme et d’une maison-viande. L’artiste travaille habituellement à la conception de livres pour enfants et anime aussi des ateliers d’arts plastiques dédiés à nos chers bambins, elle réutilise ce langage graphique acidulé pour, à l’aide de tripes multicolores, nous rappelé que la nature est faite aussi de chair et de sang et que la chaine alimentaire est très éloignée d’un monde de peluches enchanté.

Amandine Meyer glisse des silhouettes dans des compositions florales mulitcolores.

      Ce totem de masques en pop up a été réalisé par Bastien Contraire, des masques très géométriques, très modernes (futuro gothique oserais-je dire) mais qui gardent toute la puissance des masques des cultures tribales. En parcourant son portfolio vous tomberez sur une très belle série de collages appelée Ikea, qui évoque la solitude en utilisant les notices de montage des meubles de la marque du même nom .

      Cette étoile noire kaléidoscopique ci-dessus fait partie du travail d’Aurélie Lainé. Sur de vieux documents chinés, des plans de ville, des pages d’encyclopédie, elle trace des lignes qui mènent à des points ou des symboles, pose des formes géométriques, des aplats noirs sur blanc. On essaie de trouver son chemin dans ce dédale ou l’on s’y perd plutôt. Un nouveau langage et une nouvelle structure vient se poser comme une nouvelle couche sur l’ancienne. En prenant un peu de recul sur ce feu d’artifice géométrique, on distingue différentes zones formant un système  un peu comme ceux que l’on peut trouver dans le cosmos, rappelant le thème de l’exposition.

      Ces dessins en coupe sont ceux imaginés par Pia-Mélissa Laroche, ils font partie d’une série appelée Xanadu dont on peut retrouver l’intégralité dans un petit recueil du même nom. Pia-Mélissa Laroche qui était en train de faire des recherches sur l’esthétique de la géologie s’est pris de fascination, en fouillant sur internet, pour Titan, cette lune de Saturne qui compte à sa surface une région du nom de Xanadu, un nom évocateur de contrées mystiques, un nom associée à de multiples légendes et ce dans différentes cultures. Il n’en fallait pas moins pour que l’artiste laisse aller son imagination, pour percer ce qui se cache derrière l’épaisse couche de nuages recouvrant la surface de l’astre et cette exposition était l’occasion parfaite pour nous présenter ses recherches. Au travers de ses dessins, elle nous montre ses hypothèses, des hypothèses graphiques qui mêlent l’esthétique du dessin scientifique à la sensibilité d’une trait précis et appliqué comme celui qui trace ces nuages tortueux.

       Des histoires de femmes, sans hommes, perdues au beau milieu de la forêt ou alors célébrant leur liberté c’est ce qu’on pouvait voir dans ce papier peint de Romina Pellagati. L’exposition comptait encore de nombreux autres dessins comme ceux-ci dessous de Marine Le Saout, d’Anne Touquet, De Julie Cronier et quelques autres encore dans la galerie de photos (Christian Aubrun, Frédérique Barré, Vincent Bouley, Réjane Lhote,  Satanik Mike, Romina Pelagatti, Iris Ververka) avec une constante, la nécessité d’utiliser notre imaginaire pour appréhender ces oeuvres qui ont toutes cette sensibilité propre au dessin contemporain.

      L’exposition se termine normalement le 31 décembre (oui ce post fait partie de notre grande série de posts en retard) et se déroule dans les sous sols de la très hospitaliére équipe d’h2impression, un studio de création d’impression haut de gamme. C’est au milieu de leurs imprimantes que vous pourrez admirer l’exposition, et par conséquent plutôt sur rendez-vous (ou alors si vous n’êtes pas loin vous pouvez toujours toquez à leur porte et demandez si vous pouvez descendre y jeter un oeil). Cette exposition dans leurs locaux n’est pas la première du genre et pas la dernière non plus car d’autres sont à venir, on retournera donc surement refaire un tour chez eux prochainement.

Tiens en passant, un écran d’un des membres de leur équipe, customisé par un artiste que l’on apprécie beaucoup….saurez vous le reconnaitre?

 

Orage Titan Fata Morgosa jusqu’au 31 décembre dans les sous sols de h2impression (8 rue d’Uzés à Paris, juste à côté de la station de métro Grands Boulevards)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *