Clare Rojas – The Inexhaustible Middle @ Alice Gallery

the-inexhaustible-middle-10

      Pour son exposition de rentrée, la Alice Gallery frappe fort car c’est l’artiste américaine Clare Rojas qui vient nous présenter ses tous derniers travaux dans un show intitulé The Inexhaustible Middle. Pour situer un peu l’artiste, Clare Rojas a fait partie de Mission School, mythique mouvement artistique née dans la quartier Mission District de San Fancisco et emmené notamment par des icônes telles que Barry McGee, feu Margaret Kilgallen ou encore Chris JohansonClare Rojas a aussi, tout comme les artistes cités précédemment, participé à l’expo Beautiful Losers et est aussi passée chez Deitch Projects, deux belles lignes dans sa bio. C’est donc avec une joie non dissimulée qu’on s’est rendu à Bruxelles pour découvrir ses dernières oeuvres.

the-inexhaustible-middle-31

      Pour ceux qui auraient gardé en tête les peintures et installations de l’époque Mission School, un mouvement qu’on qualifiait aussi de new folk art, et qui n’auraient pas suivi de près l’évolution artistique de Clare Rojas, la surprise promet d’être grande. En effet les peintures figuratives, peuplées de personnages et de fleurs, souvent associées en cluster gigantesques, ont laissé place à des compositions géométriques abstraites. Mais on est bien en compagnie de Clare Rojas et les doutes s’effacent vite: après quelques secondes face à ces nouvelles peintures, on est réconforté, apaisé, par cette sensibilité qui est toujours bien là et qui se diffuse au travers de la galerie.

 the-inexhaustible-middle-43

      Les formes géométriques qui composent le nouveau language de Clare Rojas ne nous sont pas totalement inconnues, elles étaient déjà là depuis bien longtemps, jouant les rôles de motifs ou de décors dans ses anciennes peintures figuratives. Au fur et à mesure, les personnages ont disparus et avec eux la mise en scène et la narration qui donnaient les clés pour appréhender l’oeuvre. Il ne restaient plus que les murs, le sol, et autres formes géométriques colrées. Mais si Clare Rojas s’est délestée au fur et à mesure des éléments figuratifs ce n’était que pou garder l’essentiel, un langage brut, simple, et au plus proche de l’émotion. Si on devait définir celles ressenties ici pour The Inexhaustible Middle, on ne garderait que deux mots: équilibre et tension. Equilibre car c’est ce que Clare Rojas a cherché à obtenir au travers des nombreuses peintures présentées ici. A partir d’une palette de formes et de couleurs réduite, l’artiste a réalisé de multiples compositions, de variations, toujours guidée par une recherche d’harmonie et d’équilibre. Mais cet équilibre est toujours instable et d’une oeuvre à l’autre, tout se désassemble pour s’organiser d’une autre manière. Les formes aussi sont parfois tendues, les lignes semblent souvent proches de la rupture comme pour cette forme courbée qu’on retrouve à de multiples reprises dans les peintures exposées, une forme dans laquelle les bord droits et les courbes se font face jusqu’à se rencontrer en un ultime point.

the-inexhaustible-middle-26

the-inexhaustible-middle-12

the-inexhaustible-middle-11the-inexhaustible-middle-21

       Comme vous le verrez sur les photos, The Inexhaustible Middle s’articule autour de peintures moyens et grand format, réalisées à l’huile sur toile ou sur panneau bois, et d’une grande série de petits formats papier. L’artiste avait déjà réalisé quelques-unes de ses peintures abstraites sur papier mais jamais on en avait vues autant et c’est un vrai privilège de découvrir ça ici. D’autant que l’accrochage est très réussi, notamment cette longue mosaïque de petits formats papier, qui prend place sur ce même mur où Jeroen Erosie avait aligné  il y a quelques mois une série de peintures pour son show Dérive. Dans cette disposition, on peut vraiment apprécier cette recherche d’équilibre et d’harmonie sur laquelle s’est appuyée Clare Rojas. Au grès de ces différentes peintures on retrouve les mêmes éléments qui évoluent, et peu importe le sens dans lequel on parcourt cet ensemble d’oeuvres, car c’est comme si cet équilibre évoluait en continu d’une position à une autre. Finalement ces différentes petites peintures sur papier, accrochées les unes à côté des autres, composent une mélodie, chacune jouant le rôle d’un accord graphique, où les formes peintes ensemble par l’artiste se combinent de manière harmonique.

the-inexhaustible-middle-47
 
      Notre analogie musicale est bien opportune car ça nous permet de faire la transition pour vous parler de Peggy Honeywell, la chanteuse folk. En fait Peggy Honeywell est un pseudo que Clare Rojas utilise lorsqu’elle écrit et joue ses chansons (style folk-bluegrass pour être précis). Ca fait plusieurs fois que la Alice Gallery mélange art et musique en proposant des concerts lors de ses vernissages et pour celui de The Inexhaustible Middle c’est Peggy Honeywell qui s’est produite en chantant quelques-unes de ses dernières chansons. Si comme nous, vous n’étiez pas présent, voici une petite photo montrant l’artiste guitare à la main et on vous a mis aussi une chanson juste en dessous pour écouter cette autre facette de Clare Rojas.

the-inexhaustible-middle-45

the-inexhaustible-middle-36the-inexhaustible-middle-37
 
       Avant de conclure avec une dernière série de photos, sachez tout d’abord que l’artiste sort un nouveau livre début octobre, le premier consacré à ses peintures abstraites. Son titre est Plain Black : Abstract Paintings by Clare Rojas. Vous pouvez le feuilleter en avant première à la Alice Gallery mais on avoue qu’on aurait adoré repartir avec un petit zine reprenant l’intégralité des petites peintures sur papier qui composent le grand ensemble mural. D’autre part si vous voulez en apprendre plus sur cette expo, notamment savoir comment Clare Rojas a trouvé le tire de son exposition, on vous conseille d’aller lire la très bonne interview réalisée par le site Knotoryus, l’entretien est à lire ici. Enfin notez que l’exposition est à voir jusqu’au 28 octobre prochain, donc ça vous laisse de la marge pour vous rendre sur place voir les oeuvres de l’artiste.

the-inexhaustible-middle-9

the-inexhaustible-middle-6 the-inexhaustible-middle-7

the-inexhaustible-middle-30 the-inexhaustible-middle-29

the-inexhaustible-middle-33 the-inexhaustible-middle-44 the-inexhaustible-middle-25 the-inexhaustible-middle-1 the-inexhaustible-middle-2 the-inexhaustible-middle-4 the-inexhaustible-middle-14 the-inexhaustible-middle-13 the-inexhaustible-middle-15 the-inexhaustible-middle-16 the-inexhaustible-middle-22the-inexhaustible-middle-17 the-inexhaustible-middle-24the-inexhaustible-middle-18

the-inexhaustible-middle-19 the-inexhaustible-middle-27 the-inexhaustible-middle-28 the-inexhaustible-middle-32 the-inexhaustible-middle-42 the-inexhaustible-middle-41 the-inexhaustible-middle-38 the-inexhaustible-middle-39 the-inexhaustible-middle-40 the-inexhaustible-middle-46

 
 

Clare Rojas – The Inexhaustible Middle @ Alice Gallery

Jusqu’au 28 octobre 2016 à Bruxelles.

the-inexhaustible-middle-48

Une réflexion au sujet de « Clare Rojas – The Inexhaustible Middle @ Alice Gallery »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *