Agenda

Sep
29
ven
Opening: Kevin Pinsembert – Cadres @ Galerie 126 (Rennes)
Sep 29 @ 19 h 00 min – 22 h 30 min

Oct
1
dim
Expo: POST-INSULTE @ Clichy @ Clichy
Oct 1 @ 15 h 00 min – 20 h 00 min

 

POST-INSULTE @ Clichy
une proposition d’Antoine Horfee et Hugo Vitrani

avec Alix Desaubliaux, Antwan Horfee, Frédéric Platéus, Jon Pilkington, Ken Sortais, Mario Picardo, Nicolas Momein, Simone Zaccagnini, SKKi©, Stéphane Calais, Stevie Dix, The Bells Angels

music by : Jess (10LEC6, edbanger records)
_____

Tout commence par la recherche d’un lieu pour réunir des artistes qui se connaissent ou pas, qui parfois se suivent, indépendants toujours et plutôt partageux. S’échapper des codes, des craintes, des récupérations et des réseaux des territoires de l’Art Institution où parfois la création n’oublie pas de tapiner ou de se la raconter. Une envie d’exister ensemble et non l’un contre l’autre. Trouver un non lieu, sans lien avec le milieu.

Post-insulte sera en périphérie, à Clichy. Un espace choisi parce qu’il s’impose, généreusement à disposition et qui nous plait. Au rez-de-chaussé, un Leader Price et ses prix cassés. A l’angle, comptoir de quartier et sa vue en boucle sur le Rapido et son rêve d’argent facile qui ne vient pas, avec micro table accoudoir. A l’étage, un appartement vide, parquet cheap et verrière avec vue sur kebab halal. Un pigeonnier en autonomie depuis des lustres, des vitraux déformés et rouillés. Un sous-sol obscur, des murs en carrelage, probablement l’arrière salle d’un boucher. Un terrain fertile – comme un îlot – pour qu’ensemble des artistes mettent en scène une alternative précaire et très éphémère à la vague du milieu de l’art, son name doping/dropping, ses chiffres et ses no go zones.

FUBU. L’artiste se projette souvent dans ses rêves, un mixe de plaisir, de jeu, d’auto-satisfaction, et souvent de frustrations. Imaginer le lieu parfait : un sol flamboyant, une hauteur de plafond faramineuse, une perspective obsessionnelle… Formes, peintures, sculptures monumentales ou à l’échelle intimiste, images, films : chaque scé- nario envisagé reflète le souhait de l’artiste de nous refiler ses idées, son univers, sa vision. Dans quel but et pour quels yeux? Pour unique mot d’ordre, sans besoin de personne. Ni mécène ni sponsor : For Us By Us, à une époque 2017 saturées d’images et d’acteurs à la page : curators par ci, curators par là, artistes Instagram, vues d’expo Instagram, li(k) e Instagram… Chacun sa story et son flux d’égotrip parfois factice.

HORS NORME. Ici, chaque artiste a son écriture imposante, des signes particuliers, un vocabulaire qui ne se ternit pas, qui ne devient pas son propre cliché. Une volonté féroce de ne pas s’éterniser dans une formule qui marche. Tous croisent la persévérance, la silhouette du signe, avec une présence assumée dans leurs bizarreries et trouvailles.

L’art est en flottement, celui de la ligne dégradée et teintée japonisante chez Stéphane Calais qui voit le monde comme un vaste dessin. C’est un vagabondage dans les marges des territoires et des lois chez Antwan Horfee, dont la peinture est gonflée d’air, plastiquée, underground et radicalement populaire. L’art est une dérive chez SKKi©, marcheur solitaire qui guette les détails invisibles des villes, ses déchets, ses défauts, ses laissés-pour-compte qui dressent un paysage sur réaliste de la société de consommation. L’art évoque le tunning et la mode de rue dans les formes et les matières synthétiques manipulées et détournées par Frédéric Platéus et Simone Zaccagnini. La peinture semble être une technique d’impression chez Mario Picardo, peintre boxeur qui frappe la toile de signes qui s’entrechoquent avec l’efficacité et la rigueur de l’ouvrier qui remplit son camion de matériel. The Bells Angels indiqueront encore et toujours que l’homme qui crée de nos jours doit pouvoir muter et décliner des variantes de l’homme à la machine. L’art est est une défaillance, un glitch dans les oeuvres d’Alix Desaubliaux dont les quêtes se perdent dans des intervalles géographiques virtuels défigurés par des bugs. L’artiste est un personnage fictif chez Ken Sortais qui vagabonde toujours entre vestiges historiques et vandalisme contemporain. La peinture s’étale dans la spontanéité du geste de Stevie Dix, liquidant la frontière entre figuration et abstraction dans des aplats encroutés, entre lumière de la couleur et lignes fortes. Chez Jon Pilkington, les propositions de cadrages s’imposent naturellement en peinture après de multiples superpositions. L’art est une seconde peau parfois sculpturale chez Nicolas Momein, entre flaques visqueuse et poils apparents : l’art est animal.

Multi directionnel, ce projet en est à son troisième volet, curation multiples et participants divers, parfois les mêmes, mais toujours de nouveaux complices. Post-insulte propose un projet, celui qui arrive après les rejets, après les refus, après les pré-ma-chés et les post-marchés, après les déjà-vu et déjà vécu. L’après ticket blockbuster des musées et des galeries qui tiennent le pavé. Culture des clics et des cliques. Post machin, néo post bidule : s’amuser du jargon qui ronronne. Ainsi mises en relation, avec poster signé par le graphiste Kaïs Dhifi et la publication d’un catalogue, dirigé par Simon Bernheim et Julien Sirjacq des Bells Angels, les oeuvres présentées tentent d’affirmer que l’art est une insulte, une grossièreté, une transgression, une insolence, une attaque, une dégradation, un coup de sang, une tension, un blasphème : un shoot de liberté qui ne connait ni bonnes moeurs ni politesse. / AH & HV

Oct
19
jeu
Opening: Felipe Pantone – Planned Iridescence @ GR Gallery (New York)
Oct 19 @ 18 h 00 min – 21 h 00 min

19 Oct – 25 Nov

FELIPE PANTONE

Planned Iridescence

What: GR Gallery is thrilled to present “PLANNED IRIDESCENCE”, Felipe Pantone’s first solo show ion New York City. The exhibition puts together 20 works including paintings, projections, interactive installations and murals that analyze the interaction between the displacement of the light spectrum and the color dynamism.

When: Opening reception: Thursday October 19, 6:00pm – 9:00pm (Exhibition Dates: October 19 – November 25 2017) Members of the press can contact GR Gallery in advance to schedule a private viewing and/or an interview with the artist.

Where:  GR Gallery, 255 Bowery (between Houston & Stanton) New York, NY 10002

WhoFelipe Pantone (1986, Argentina)’s work is at the cutting edge of street art. His style is characterized by the use of bold colors, geometrical patterns and Optical Art elements. Straddling conventional graffiti, typography and abstraction, his work fuses bold elements of graphic design with highly evolved geometric shapes, to create an ultra-modern aesthetic which complements and reacts with the stark modernity of our cityscapes.

Why: “PLANNED IRIDISCENCE” aims to exhibit the artistic output of the internationally known and brilliant talent that is reinventing and bringing to another level the Optical and kinetic Art tradition. For his first Solo exhibition in NYC the artist is arranging an astonishing planning, revealing new works, product of years of research in his quest to evoke digital experience through inanimate objects.