Aurel Schmidt – Reverse Engineering & Apparatus

aurel_schmidt_nipple_cantaloupe

 

Petite news rapide pour vous donner des nouvelles d’Aurel Schmidt (qu’on vous avez présentée ici) car l’artiste réapparait enfin dans deux shows collectifs. La première exposition a lieu à The Fireplace Project, une galerie située dans le quartier d’East Hampton à New York, et s’intitule Reverse Engineering. Alors en tant qu’ancien ingénieur, je peux vous parler de l’intitulé: c’est un terme qui désigne l’étude d’un objet (ou d’un soft) dans le but de comprendre son fonctionnement, savoir comment il a été conçu, dans le joyeux monde de l’entreprise ça sert en gros à copier la concurrence (et les mauvaises langues diront que c’est quelquechose de très chinois). Bref revenons à un monde plus intéressant celui de l’art pour jeter un oeil à ces nouveaux dessins d’Aurel Schmidt toujours aussi beaux d’un point de vue purement esthétique mais qui étonnent car c’est une série totalement inédite (bon je vous rassure il y a toujours un pénis qui traine). En revanche la surprise ne sera peut-être pas si belle car ces dessins ont de quoi désappointer les fans de l’artiste: explorant notre lien avec la nature, l’artiste a prolongé différents fruits et légumes par des parties de corps humain ayant la même forme (vous voyez mieux maintenant pour le pénis), la délicatesse des dessins sauve quelque chose qui aurait pu être un peu basique dira-t’on mais c’est pas non plus l’enthousiasme dans la salle.

 

aurel_schmidt_ginger_toes aurel_schmidt_cucumber_claw aurel_schmidt_banana_dick aurel_schmidt_corn_hand

 

On passe maintenant à l’autre expo collective, qui se déroule de l’autre côté des Etats-Unis à Los Angeles, celle-ci est curaté par Tim Barber, s’appelle Apparatus  et c’est chez M+B. Là aussi l’artiste est venue avec une toute nouvelle série de dessins appelée Self-Portrait qui montre que décidément l’artiste est dans une phase de recherche. L’artiste s’est dessinée dans le plus simple appareil, elle-même en train de se dessiner. A l’opposé de son travail habituel les dessins ont l’air d’être faits par un enfant de cinq ans (tiens au passage je vous encourage à lire cet article de VICE), oui pire que Todd James vous imaginez. L’artiste a, me semble-t’il, voulu aussi appuyer le trait sur ses « défauts physiques », l’auto portrait est donc peu flatteur, voir violent, mais pas inintéressant pour autant car très intime.

 
Aurel Schmidt - Self portrait - 1 Aurel Schmidt - Self portrait - 2 Aurel Schmidt - Self portrait - 3

Ca fait plaisir d’avoir des nouvelles d’Aurel Schmidt même si ça nous laisse ici un peu sur notre faim, on attendra avec impatience une futur expo personnelle. En tout cas l’artiste à la côte car aux milieux des autres artistes, c’est elle qui a été choisie pour l’invitation des deux expositions (même pour Apparatus où les photographes étaient invités en nombre).

 
reverse engineering apparatus

Merci à The Fireplace Project et à M+B pour les photos – All pics courtesy of The Fireplace Project & M+B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *