Art Brussels 2017

      Ce weekend, nous sommes allez faire un tour à Art Brussels édition 2017. Depuis l’an passé la foire d’art contemporain belge s’est déplacée dans le centre de Bruxelles, a réduit le nombre de galeries présentes et étiquette ses stands selon différentes catégories: PRIME pour les galeries/artistes établis, DISCOVERY pour les outsiders, REDISCOVERY pour redécouvrir des artistes du début du XXème siècle et SOLO, ce sont les solo shows. Il y avait aussi une partie dédiée aux éditions, aux publications et Mementos, une expo d’objets personnels choisis par des artistes.

      Dans cette version plus digeste, nous avons particulièrement apprécié le stand de la galerie Javier Lopez & Fer Frances qui présentait une sélection très colorée d’oeuvres de Phil Frost, Erik Parker, Todd James, Mark Ryden, bref que du beau monde. Evidemment on aura beaucoup aimé aussi le solo show de Guy Yanai chez Flatland Gallery. Dans la partie REDISCOVERY, c’est Niki de St Phalle qui aura eu notre préférence. Enfin parmi les galeries belges, Rodolphe Janssen et Sorry We’re Closed ne nous auront pas déçus. En ce qui concerne Sorry We’re Closed, ils ont à nouveau imaginé un concept original pour leur stand: après avoir présenté l’an passé le très audacieux Green Doesn’t Sell, ici nous avons pu découvrir You Are My Heroes, une collection d’oeuvres d’artistes représentées par la galerie réunies sur un présentoir de 3 étages. Ici tous les oeuvres sont disposées ensemble sans soucis de hiérarchie, ni réflexion sur de potentiels associations faisant « dialoguer » les oeuvres entre elles. Mais finalement cette présentation très originale a tout de suite parlé à notre coeur de collectionneur, et nous aura rappelé notre attitude souvent irraisonnée lorsqu’on s’emballe sur tel ou tel artiste et qu’on se retrouve avec une collection qui part un peu dans tous les sens mais dans lequel on peut aussi toujours trouver un fil conducteur, un cheminement. Vous verrez également plus bas dans notre longue série de photos que la galerie présentait une petite expo solo de Josh Sperling sous la forme d’un grand mur dans lequel s’agitaient tout un groupe de ses peintures/sculptures, assez hypnotique lorsqu’on voir la chose en vrai.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *