Antwan Horfée – Fantasmo 1 @ Gallery Naruyama

      Beaucoup d’actus en ce moment pour Antwan Horfée car après une nouvelle exposition personnelle à Cologne qui s’est conclut il y a peu, et l’expo collective Casse et Vole!, l’artiste a enchainé avec un autre solo show au Japon cette fois à la Gallery NaruyamaHorfée y avait déjà montré quelques oeuvres et il revient donc montrer une série de travaux récents qui s’intitule Fantasmo 1.

Antwan Horfée présente l’intention de cette exposition dans les termes suivants:

To acclimate from the past version of ourselves to the new one, every drawing achieved represents a time warp where you taught you’ve been truly honest.
Phantasm is present in any artist’s body of work, a place where chasing the dragon is fully assumed as part of the process.
As Tokyo made me who I am since the first day we met, every Japanese upcoming day is taking good care of getting rid of the one from before.
Keeping the phantasm alive is to keep acting as if the act of creation (Arthur Koestler’s book, 1964) and swimming were related, as it could feel normal to expect such a perfect bath in a theory of having a personal fluid of art.
Reality is pushing you out where the Fantasmo 1 struggles to grip.

      Bien que proches dans le temps, Fantasmo 1 présente un groupe d’oeuvres un peu différentes de celles montrées à Cologne ou Paris. On note que les éléments figuratifs, personnages et autres, semblent avoir repris un temps le dessus sur l’abstraction, toujours bien présente néanmoins. Au travers de certains personnages, les tokyoïtes de passage à l’expo pourront se rendre compte ö combien leur culture a nourrit notre artiste français. Mais ce n’est pas seulement ce Karakasa rouge vif (monstre cyclope en forme de parapluie) qui court dans l’une des oeuvres mais tout un ensemble d’éléments, que ce soient des formes, des structures, ou encore des dynamiques issus de leur culture visuelle qui imprègnent le langage de l’artiste.  

            Dans cette nouvelle exposition, on a aussi grand plaisir à voir le retour des cellulos mais cette fois Horfée a utilisé ce support de manière un peu différente: dans le prolongement de son travail actuel, il a combiné les dessins et peintures sur feuille d’acetate à d’autre techniques, utilisant par exemple comme fond des images imprimées. On retrouve donc cette pluralité des techniques et des étapes dans réalisation des oeuvres, quelque chose qu’on avait déjà souligné pour l’exposition Sorry Bro. Vous verrez sur les photos que tous ces possibles dans le processus créatif ont abouti à des pièces très différentes à chaque fois où souvent le dessina été mis l’honneur. A voir plus en détail avec les quelques photos ci-dessous.

All pics courtesy of Antan Horfée &  Gallery Naruyama

 
 
Antwan Horfée – Fantasmo 1 @ Gallery Naruyama

Jusqu’au 22 avril 2017 à Tokyo, Japon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *