Anja Salonen & Maja Djordjevic – Body Building @ The Hole

       Pour son expo du mois de mars, la galerie new yorkaise The Hole accueille une expo en duo de Anja Salonen et Maja Djordjevic, deux artistes qui avaient déjà exposé chez eux lors d’un group show l’été dernier. La première vit à Los Angeles, la seconde vient de serbie et toutes deux mettent en scène dans leur peintures des corps nus, mais réalisées de manière bien différente. 

       En référence à ces corps qu’elles mettent en peinture, l’exposition s’intitule Body Building et une fois n’est pas coutume, la galerie a été totalement transformée. En effet les bancs ont été remplacés par des bancs de musculation et le sol a été entièrement recouvert de multicolores en mousse, celles qu’on trouve dans les salles de fitness. Cette mosaïque de mousse renvoie directement à l’aspect pixellisé des toiles de Maja Djordjevic. Dans des grands formats à l’huile et peinture enamel, elle met en scène une espèce d’alter ego, un petit personnage de blonde toute nue, qui a l’air sans cesse en train de crier, perdue dans dans un univers de jeux video 8 bits où l’on rencontre à la fois tigres et smiley géants. Les expressions de ce personnage sont très intenses et même si les différentes scènes semblent tout droit sortie d’une imagination délirante, elle apparaissent comme un journal intime de l’artiste, racontant les émotions vécues par le prisme de l’humour.

            Le travail de Anja Salonen est relativement différent déjà par l’esthétique, on nage ici en plein surréalisme. Les peintures de l’artiste nous plongent dans des scènes qu’on croirait tout droit sorties d’un rêve, avec de multiples personnages féminins. Une certaine tension supplémentaire est crée par cette drôle d’étrangeté qu’on tous les personnages: tout comme le personnage pixellisé de Maja Djordjevic, ces corps sont à leur manière imparfaits, un faux nez de couleur, comme un morceau manquant ou inachevé, vient rendre leur visage singulier. Dans l’exposition les oeuvres de chaque artiste sont séparées et on passera de l’univers bruyant et délirant Maja Djordjevic à l’ambiance calme et étrange des peintures d’Anja Salonen

All pics courtesy of Anja Salonen, Maja Djordjevic & The Hole.

 
 

Anja SalonenMaja Djordjevic – Body Building @ The Hole

Jusqu’au 26 mars 2017 à New York.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *