Andrée Putman @ L’Hotêl De Ville De Paris

Parmi les activités de ce week-end, vous aviez le choix entre aller attendre  pendant trois heures devant un magasin hype parisien, sous la pluie, pour acheter un jouet représentant un singe mi squelette, mi tête de chou-fleur à croix, symbole d’un mode de vie révolu.
Ou aller se remplir la tête dans les musées et galeries d’art de la capitale.

Bien sur c’est la deuxième option qui a été choisie mais force est de constater qu’elle a été tout aussi décevante que la première.
Il y a des jours comme ça où quand rien ne va et bien rien ne va.
En effet, rien de bien exaltant ce samedi, que ce soit dans les lieux traditionnels où l’on ne peut pas prendre de clichés, aussi bien que dans  les galeries émergentes où là, on n’a même pas envie de sortir l’appareil photographique, argentique ou pas.
Dans cette gabegie  j’ai donc choisi de vous parler brièvement de l’exposition sur Andrée Putman sous-titrée sobrement « Ambassadrice du style » (excusez du peu). De plus l’exposition étant terminée depuis samedi vous ne pourrez jamais allez vérifier mes dire par vous même.

Oui « sur » Andrée Putman aussi bien que sur ses œuvres.
Toute la mezzanine était consacrée à la vie de l’artiste  avec son enfance bien sûr mais aussi (reconnaissance ultime) ses soirées d’oiseau de nuit au Palace. Un peu comme si Karl Lagerfeld vous racontait ses histoires de vieux combattant de la nuit parisienne avec encore pour la  énième fois ses soirées Vénitiennes à base  d’arrivée en gondole et de femme déguisée en marchande de poissons avec de vrais poissons morts (pour plus d’information demandez à Thierry Ardisson,lui aussi grand nostalgique de cette époque).

Pas grave, la suite de l’expo  ne sera que profusion d’œuvres et corne d’abondance de design.
Non plus,  car il faut reconnaitre que le lieu, parfait pour exposer photos ou tableaux, est assez exigu pour y installer meuble, piano et autres.

La scénographie est loin d’être heureuse et ressemble plus à un amoncellement d’objets en vrac
avec de part et d’autre des projections de films et de photos.

Bref pour ceux venus en apprendre plus sur cette grande dame, l’expo à tenue ses promesses avec des projections de films très intéressants sur la vision et la pensée d’Andrée Putman.
Pour ceux, comme votre serviteur, venus admirer in vivo les œuvres qu’on ne voit d’habitude qu’en photo cela était assez décevant .
Mais pour une exposition gratuite la mairie de Paris nous a encore gâtés.
Merci à eux et vivement la prochaine.

Pour finir  deux vidéos pleines de charme.

Celle ci pour le nom « Luxury Must TV » et la réalisation digne d’Hollywood.

Et celle là pour l’habillage visuel et sonore qui en fait une expérience unique digne de  France culture.

Ce contenu a été publié dans Art par chris. Mettez-le en favori avec son permalien.

Une réflexion au sujet de « Andrée Putman @ L’Hotêl De Ville De Paris »

  1. Heureusement qu'elle était pote avec Mitterrand, sinon les TGV et autres Concordes auraient été décorés par d'illustres décorateurs un peu trop originaux et au goût du jour à leur époque…
    Le classicisme "à la française" ma ptite Dame, y a qu'ça d'vrais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *